FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du grec ancien Νάξος, Náxos.

Nom propre Modifier

Invariable
Naxos
\nak.sɔs\

Naxos \nak.sɔs\[1] féminin

  1. (Géographie) Île de Grèce.

SynonymesModifier

Gentilés et adjectifs correspondantsModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • Naxos sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  1. M.-A. Lesaint, Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Mauke, Hambourg, 1871, seconde édition entièrement neuve, p. 275
  • [2] Benjamin Legoarant, Nouveau Dictionnaire critique de la langue française, Librairie de veuve Berger-Levrault et fils, Paris/Strasbourg, 1858

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien Νάξος, Náxos.

Nom propre Modifier

Naxos \ˈnæksɒs\

  1. Naxos (île de la Grèce).

LatinModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien Νάξος, Náxos.

Nom propre Modifier

Cas Singulier
Nominatif Telos
Vocatif Tele
Accusatif Telon
Génitif Telī
Datif Telō
Ablatif Telō

Naxos \Prononciation ?\ féminin

  1. (Géographie) Naxos.
    • nec deinde servari potest ordo; acervatim ergo ponentur reliquae. Scyros, Ios a Naxo XVIII, Homeri sepulchro veneranda, longitudine XXII, antea Phoenice appellata, Odia, Oletandros. Gyara cum oppido, circuitu XV p., abest ab Andro LXII, ab ea Syrnos LXXX, Cynethus, Telos unguneto nobilis, a Callimacho Agathusa appellata, Donusa, Patmus circuitu XXX, Corassiae, Lebinthus, Gyrus, Cinara, Sicinus quae antea Oenoe, Heraclia quae Onus, Casos quae Astrabe, Cimolos quae Echinusa, Melos cum oppido, quam Aristides Mimblida appellat, Aristoteles Zephyriam, Callimachus Mimallida, Heraclides Siphin et Acytan; haec insularum rotundissima est. — (Pline, Naturalis Historia)
      Pour le reste on ne peut plus garder d'ordre ; je les nommerai donc pêle-mêle : Scyros, Ios, à 24.000 pas de Naxos, respectable par le tombeau d'Homère, longue de 25.000 pas, appelée auparavant Phoenice; Odia; Létandros; Gyaros avec sa ville, 12.000 pas de tour, éloignée d'Andros de 62.000 pas ; Syrnos, à 80.000 pas de Gyaros; Cynaethus ; Télos, célèbre par les parfums qu'on y fabrique, appelée Agathussa par Callimaque; Donusa; Patmos, de 30.000 pas de tour; les Corasiennes, Lébinthus, Leros, Cinara; Sicinus appelée auparavant Oenoé; Hiéracia ou Onus; Casus ou Astrabé; Cimolus ou Echinussa; Mélos avec sa ville, île appelée par Aristide Byblis, par Aristote Zéphyrie, par Callimaque Mimallis, par Héraclide Siphnus et Acytos; c'est la plus ronde des îles.

VariantesModifier

Gentilés et adjectifs correspondantsModifier

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier