Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Parce que d’abord colonisée par des Écossais.

Nom propre Modifier

Invariable
Nouvelle-Écosse
\nu.vɛl‿e.kɔs\
 
Localisation de la Nouvelle-Écosse

Nouvelle-Écosse \nu.vɛl‿e.kɔs\ féminin

  1. (Géographie) Province du Canada, bordée par le golfe du Saint-Laurent au nord, l’océan Atlantique Nord à l’est et au sud, et le Nouveau-Brunswick et la baie de Fundy à l’ouest, constituée au moment de la Confédération canadienne en 1867.
    • L’émigration islandaise a commencé en 1870, […]. On a cherché à concentrer le mouvement, mais la difficulté était de trouver une contrée convenable; on a proposé la Nouvelle-Écosse, l’Ontario, le Wisconsin, le Nebraska, le Manitoba. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 27)
    • Quatre ans auparavant, sur un yacht de vingt tonneaux, il avait traversé l’Atlantique de Nouvelle-Écosse à Cowes en vingt-deux jours, ce qui constitue un record pour une embarcation de ce tonnage. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • En poursuivant notre vol en avant, à moins de 200 mètres d’altitude, nous n’avons pas tardé à aborder la baie de Fundy, qui sépare le sud de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick. — (Dieudonné Costes et Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Parmi les exemples d'aires d’alevinage du flétan de l’Atlantique, on cite les îles Féroé (Tâning 1936), la baie de Faxa sur la côte ouest de l’Islande (Sigurdsson 1956) et, peut-être, le voisinage de la vallée de l'île de Sable au large de la Nouvelle-Écosse (Stobo et coll. 1988). — (Robert J. Trumble & al., Le flétan de l'Atlantique (Hippoglossus hippoglossus) et le flétan du Pacifique (H. stenolepsis) et les pêcheries de ces espèces en Amérique du Nord, ‎traduit de l'anglais, Ottawa : Conseil national de recherches Canada/Bulletin canadien des sciences halieutiques et aquatiques, no 227, 1994, p.23)
  2. (Histoire) Colonie britannique née sur un territoire précédemment colonisé par les Français mais tombé aux mains des Britanniques à l’issue du traité d’Utrecht (1713), et comprenant essentiellement les territoires actuellement occupés par la Nouvelle-Écosse d’aujourd’hui (moins l’île du Cap-Breton, sauf de 1745 à 1784), par l’Île-du-Prince-Édouard (de 1758 à 1769) et par le Nouveau-Brunswick (jusqu’en 1784), devenue province canadienne en 1867.

AbréviationsModifier

Gentilés et adjectifs correspondantsModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier