Voir aussi : rosalie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin Rosalia dérivé de rosalis (« de rose »).

Prénom Modifier

Invariable
Rosalie
\ʁo.za.li\
ou \ʁɔ.za.li\

Rosalie \ʁo.za.li\ ou \ʁɔ.za.li\ féminin

  1. Prénom féminin.
    • Dis-donc, Rosalie, s’écrie-t-il en s’adressant à sa femme, grosse personne blonde, molle et tavelée. — (Octave Mirbeau, Notes de voyage, dans La Vache tachetée, 1918)
    • Une chance qu'y a toi qui m'aimes assez pour m'endurer
      C'est comme pendant l' carême, quand j' volais des candy
      J' me considère lucky d'avoir ma Rosalie
      La ville est polluée, l'air est pur dans mon lit.
      — (chanson Le frigidaire, Tex Lecor, album Le frigidaire, 1971)
    • S’exécutant avec trop de zèle, des agents de la brigade des mœurs embarquent Rosalie Dantremont, prostituée et fille mère, dont le nourrisson, laissé seul et malade dans son berceau durant la garde à vue, meurt. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 12 décembre 2022, page 12)
  2. (Histoire) Surnom donné à la baïonnette du fusil Lebel durant la première guerre mondiale.
    • L’objet de la vitrine est une baïonnette française, surnommée « Rosalie ». — (site Web memoire1418.free.fr)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom propre Modifier

Invariable
Rosalie
\ʁo.za.li\
ou \ʁɔ.za.li\
 
Une Rosalie de 1936

Rosalie \ʁo.za.li\ ou \ʁɔ.za.li\ féminin

  1. (Transport) (Marque commerciale) Nom donné par la marque automobile Citroën à plusieurs modèles entre 1932 et 1938.
    • La 8 CV devait passer dans l’histoire de l’automobile sous le nom de Rosalie. — (Jacques Wolgensinger, André Citroën, Flammarion, 1991, page 277)
    • Ce n’est qu’en 1947 qu’il remit en route la Rosalie Citroën qu’il avait achetée d’occasion à Romorantin, en 1936. — (Paul Claval, La géographie comme genre de vie, L’Harmattan, 1996, page 14)
    • - C'est la voiture que vous nous réservez ? demanda-t-il.
      - Non pas ! Il vous faudra prendre la vôtre ! dit quelqu’un.
      - La Rosalie, elle est pour transporter l’autre monsieur […].
      — (Dan Franck, Jean Vautrin, La fête à Boro, Fayard, 2007, page 348)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier