Ouvrir le menu principal
Logo Wiktionnaire-Actualités.svg

Wiktionnaire:Actualités est un petit périodique mensuel sur le Wiktionnaire et les mots qui existe depuis avril 2015. Son écriture est ouverte à toutes les bonnes volontés. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir un avis lors de la publication des prochains numéros, consulter les anciens numéros et participer au brouillon de la prochaine édition. Vous pouvez lire aussi les Regards sur l’actualité de la Wikimedia. Si vous avez des commentaires, critiques ou suggestions, vous êtes les bienvenues sur la page de discussion !

Actualités - numéro 10 - janvier 2016

Sommaire

BrèvesModifier

 
Dictionnaire de Trévoux.
  • Dans une entrevue en catalan, un contributeur important des projets catalanophones parle de la croissance de la Wikipédia en catalan et des autres projets, dont le Wiktionnaire, qui a sa propre dynamique selon lui.
  • Et si les Wiktionnaires servaient de base pour un traducteur ultime ? C’est le projet de Panlex, qui recherche en ce moment à recruter un nouvel analyste pour avancer dans leur outil digne d'une œuvre de science-fiction.
  • La plateforme LinguisTech créée par le Centre de recherche en technologies langagières basé au Canada propose une formation au Wiktionnaire depuis 2011. Elle est plutôt complète et permet d’explorer de nombreux aspects du projet ! Si vous connaissez d’autres cours sur le sujet, n’hésitez pas à les faire connaître aux rédacteurs d’Actualités !
  • La bibliothèque de Trévoux est construite en hommage de son dictionnaire, c’est une occasion pour aller le feuilleter sur Wikisource et à importer les mots encore absents chez nous !
  • Des problèmes de sexisme ont soulevé une grosse polémique vis-à-vis de la rédaction de l'Oxford Dictionaries. Dû au fait qu'aucune femme n'est présente dans l'équipe, ce cas n'est malheureusement pas une exception...

StatistiquesModifier

Fin décembre à mi-janvier (du 26/12/2015 au 11/01/2016) (Attention, seuls 15 jours sont comptabilisés)
  • Le français gagne 3 270 entrées et 993 citations. Il est désormais à 308 204 lemmes, 456 425 définitions et 287 924 citations d’illustration.
  • Les trois autres langues qui ont le plus avancé sont le same du Nord (+ 902 entrées), l’italien (+ 263 entrées) et le grec ancien (+ 207 entrées).
  • Les nouvelles langues dans le projet sont : le botnien, le ɗuwai, le luwo, le proto-iranien et le sisaali.
  • Cette période a vu l’enrichissement de 5 422 pages pour 45 langues !
Autres statistiques
Statistiques sur les traductions
À la demande de Otourly et de Nicasser, une nouvelle information a été ajoutée dans le tableau des statistiques portant sur les traductions mises à jour mensuellement par Unsui : pour chaque langue comportant au moins un type de mots différent d’une flexion, le pourcentage du nombre d’entrées qui n’ont pas de traduction dans les entrées en français (hors flexion).
L’idée de cette statistique est de donner une idée du travail restant à faire au niveau des traductions.
Il faut préciser cependant qu’il est illusoire d’espérer avoir un jour 100 % de traductions pour toutes les langues. Notamment car les différences culturelles entre les langues engendrent des lexiques spécifiques qui ne trouvent pas de correspondances en français. Par exemple, il y a beaucoup de mot pour dire neige dans les langues inuites, mots qui peuvent être très différents entre eux, comme aput (« neige tombée »), qanniq (« neige tombante »), etc. On peut être confronté également à des problèmes liés à la grammaire des langues. Par exemple il existe des mots dans les langues athapascanes, qui sont des noms inaliénables, qui ne peuvent exister qu’avec une indication du possesseur comme shgáan’ « mon bras » en tanacross : le mot bras seul n’est jamais exprimé. Enfin, certaines langues n’ont pas de formes à l’infinitif, pas d’adjectifs, pas de pluriel ou ont des formes fléchies que le français n’a pas, comme le duel en grec par exemple, des aspects verbaux comme l’inchoatif ou le semelfactif ou encore des verbes spécifiques au passif dans des langues finno-ougriennes comme kulkeutua (finnois) (« être conduit ») ou jerrojuvvot (same du Nord) (« être demandé ») qu’ont ne peut traduire en un mot ou une locution figée. Tout cela fait que le Wiktionnaire ne proposera jamais 100 % de traductions, mais il reste néanmoins beaucoup de traductions à ajouter !

ThésaurusModifier

Les thésaurus sont un type de page qui présentent des champs lexicaux à partir d’un mot. Il s’agit d’un accès facilité aux mots qui tournent autour d’un mot, des notions qu’il pourrait être utile de connaître ou des éléments qui composent une réalité. Dans le Wiktionnaire, ces pages commencent par le titre Thésaurus:. Le Wiktionnaire compte actuellement 226 thésaurus. Nous avons souhaité mesurer la progression de ce type de contenu au sein du projet. Pour cela, le contributeur Benoît Prieur a développé un script permettant d’extraire les dates de création des éléments au sein d’une catégorie. Voici les résultats obtenus :

  • Créations cumulés des thésaurus depuis 2004
50
100
150
200
250
300
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016

On peut observer une progression en accélération depuis 2010 avec surtout des bonds de nouvelles créations. Ces bonds peuvent être l’indice d’un sursaut de motivation de la part d’un nombre réduit de contributeurs, qui s’essouffle faute de trouver un écho chez les autres contributeurs. Ce serait négliger la quantité de données apportées ensuite dans ces thésaurus. Même s’ils sont souvent créés avec peu d’informations, ils sont couramment alimentés par d’autres contributeurs qui font des thésaurus existants des pages de qualités plutôt correctes, pour la plupart. Un effort collectif pourrait encore être fait pour augmenter ces pages, tant quantitativement que qualitativement. Le Wiktionnaire anglophone (Wiktionary) comporte près de 1 500 thésaurus, qu’ils appellent Wikisaurus, grâce à l’importation automatique d’ouvrages libres de droits. Cette démarche d’importation n’a pas été faite pour le projet francophone et les thésaurus sont plutôt des travaux originaux de la part des contributeurs, pouvant s’appuyer sur des sources extérieures mais structurés de manière innovante.

BilansModifier

On rappelle ce mois-ci le bilan du Wiktionnaire 2015 déjà mentionné le mois dernier, auquel s’ajoute une réflexion sur les compétences des contributeurs, ce que mettent en œuvre les participants à ce projet. Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive mais plutôt d’une réflexion permettant aux lecteurs de savoir un peu ce qui peut s’acquérir grâce à la contribution, et d’aider les contributeurs à réaliser et expliquer ce qu’ils font concrètement sur le projet. N’hésitez pas à aller lire ces deux pages et à apporter vos commentaires dans les pages de discussion associées.

Le dico du moisModifier

 
Une langue musicale, le solresol de Suldre.
Louis Couturat, Léopold Leau, Histoire de la langue universelle, Hachette (Paris), 1903

Ce mois-ci, encore un ouvrage curieux puisqu’il ne s’agit pas d’un dictionnaire de mots mais d’un inventaire de langues ! L’objectif de ces deux auteurs étaient de décrire brièvement les projets de langues inventés à leur époque pour les présenter à la Délégation pour l’adoption d’une langue auxiliaire internationale, une instance d’universitaires qui recherchaient, à l’aune du vingtième siècle, à décider d’une langue auxiliaire pour faciliter la communication entre les peuples. Leurs réunions arrivèrent à la conclusion que le projet le plus aboutis était alors l’espéranto mais qu’il nécessitait des réajustements. Ils adoptèrent dans une réunion suivante l’ido mais leur position ne fit que peu d’émules. Le document est une mine d’or sur la créativité humaine quand il s’agit de rêver d’une langue parfaite, et des logiques que l’on pourrait mettre en œuvre pour y arriver. Ils présentent les systèmes linguistiques accompagnés de critiques plus ou moins scientifiques sur les langues.

L’édition originale de 1903 est disponible sur Gallica mais une édition plus récente (2001) de l’éditeur allemand Georg Olms Verlag est également trouvable dans le commerce, à un prix assez élevé dû à la rareté de l’ouvrage. Dommage, car c’est une lecture très plaisante !   Noé/Eölen 28 janvier 2016 à 13:06 (UTC)

En vidéoModifier

Cette rubrique vous propose de faire une revue des vidéos sur la linguistique et la langue française du mois, n’hésitez pas à ajouter les vidéos et les chaînes que vous trouvez !

Les mots du mois qui précèdeModifier

Les statistiques permettent de connaître les mots modifiés par le plus de monde au cours d’un mois. Voici donc les mots les plus modifiés de décembre 2015 ! En exposant, le nombre de participants différents :

  1. sorpichon5 (supprimé depuis)
  2. rembarde5 (orthographe alternative, discutée collaborativement)
  3. impossible n’est pas français5
  4. souche5
  5. pute5
  6. Boulet4
  7. plante mère4
  8. churin4 (supprimé depuis)
  9. auto-mitrailleuse4 (qui a donné lieu à une discussion sur le pluriel des mots composés)
  10. costard4

Cette liste est l’occasion de présenter la page Wiktionnaire:Pages proposées à la suppression qui est un lieu de discussion sur la pertinence d’intégrer les mots dans le Wiktionnaire. Elle permet à tout un chacun, inscrit ou non, d’indiquer un mot qui paraît douteux. Les autres contributeurs ont alors l’attention attirée sur un mot et vont rechercher de leur côté des attestations afin d’en montrer l’usage ou des précisions dans d’autres ressources, comme des dictionnaires spécialisés ou des dictionnaires de langues régionales. Il ne s’agit pas d’une lutte contre la destruction d’une page mais d’échanges qui se basent sur les principes du projet, sur la réflexion et sur des attestations d’usage. Si vous avez un doute sur la pertinence d’un mot, n’hésitez pas à aller le signaler !