Ouvrir le menu principal
Logo Wiktionnaire-Actualités.svg

Wiktionnaire:Actualités est un petit périodique mensuel sur le Wiktionnaire et les mots qui existe depuis avril 2015. Son écriture est ouverte à toutes les bonnes volontés. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir un avis lors de la publication des prochains numéros, consulter les anciens numéros et participer au brouillon de la prochaine édition. Vous pouvez lire aussi les Regards sur l’actualité de la Wikimedia. Si vous avez des commentaires, critiques ou suggestions, vous êtes les bienvenues sur la page de discussion !

Actualités - numéro 11 - février 2016

BrèvesModifier

 
Des hiéroglyphes égyptiens.
  • Un dictionnaire électronique des hiéroglyphes est en construction au sein de l’Université Paul Valéry de Montpellier, France : VegA, un dictionnaire colossal de hiéroglyphes (un article de presse). Le Wiktionnaire comporte pour l’instant quelques 33 pages en égyptien ancien. La licence d’utilisation n’est pas mentionnée mais espérons que VegA sera librement réutilisable.
  • Le programme Sorosoro de documentation et de sauvegarde des langues en danger à travers le monde reprend du service ! Lancé en 2008 et mis en veille en 2012 faute de financements, il est relancé en ce début d’année 2016. Il a pour but de vulgariser les connaissances sur les langues du monde et propose notamment un joli planisphère pour localiser plus de cinq mille langues à travers le monde ! Beaucoup d’informations utiles, et notamment sur la graphie à adopter au sein du Wiktionnaire comme forme standard en français.
  • Les notifications cross-wiki sont maintenant disponibles sur le Wiktionnaire, permettant aux contributeurs inscrits d’être informés de modifications des pages qu’ils suivent sur les autres projets de la Fondation Wikimédia.

1990Modifier

 
Un circonflexe coupable.

Durant le mois écoulé, l’orthographe de la langue française a été l’objet d’un débat dans la société francophone alors que les manuels scolaires de France ont décidé d’utiliser pour leur prochaine édition les recommandations émises en 1990 par le Conseil supérieur de la langue française. Le Wiktionnaire propose une page d’annexe sur les Rectifications orthographiques du français en 1990. Cela a donné lieu à une longue conversation sur le Wiktionnaire, allant d’Hélène Carrère d’Encausse à François Bayrou. Il s’est agi de mieux comprendre les motivations des différents acteurs de ce débat qui porte sur l’évolution de la langue écrite. Face au conservatisme exprimé par l’Académie française, nombreux ont été les commentateurs à appeler à plus de liberté pour la langue et à appeler à une démarche collaborative pour la réappropriation de la langue. Le débat n’est pas clos, mais le Wiktionnaire se place clairement comme un témoin de l’usage et de la diversité, non comme un garant de la norme.

StatistiquesModifier

Mi-janvier à début février (du 11/01/2016 au 03/02/2016) (Attention, seuls 20 jours sont comptabilisés)

Rapprocher des motsModifier

Il existe plusieurs manières de rapprocher des mots et nous allons parler ce mois-ci d’études et d’outils qui permettent de visualiser les proximités de sens entre les mots. Il s’agit de recherches en linguistique qui sont disponibles gratuitement en ligne, mais ne sont pas forcément librement réutilisables.

  • Semantic Network — En partant des traductions et des rétrotraductions d’une vingtaine de mots dans 81 langues choisies avec soin, une équipe a tenté de montrer dans un article de six pages en anglais qu’il existe de fortes similarités entre les langues du monde. Les mots de bases sélectionnés sont des éléments de la nature (soleil, arbre, montagne) auxquels se sont ajoutés petit à petit les mots associés dans les dictionnaires bilingues consultés. Le français n’a pas été inclus dans l’analyse, mais la méthode est intéressante et il est possible de visualiser les résultats pour toutes ou pour une partie des langues.
  • CLICS — La logique est la même, d’étudier la polysémie et de la représenter avec une ligne reliant les deux concepts. Cette fois-ci en prenant plus de deux cents langues à partir de la base accessible en ligne IDS, de qualité inégale selon les langues. C’est moins fin mais le résultat vaut le coup d’œil. Pour obtenir une visualisation, il faut commencer par rechercher un mot en anglais, comme par exemple sun (soleil). Sur la visualisation, il est possible de survoler à la souris les lignes et le cadre à gauche affiche alors les langues dans lesquelles il n’existe qu’un seul mot pour le couple de sens, avec en prime une carte pour savoir où sont parlées ces langues !
  • Dictionnaire électronique des synonymes — À partir de dictionnaires classiques, des listes de synonymes ont été codées, avec une unité (empruntée à la théorie des graphes) englobant différents termes synonymes, la clique, et avec un indice de proximité entre les sens. Il est possible de contribuer en proposant des synonymes grâce à un formulaire, mais ils ne peuvent traiter plus de 50 suggestions par mois, faute de petites mains pour vérifier les propositions.

Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous les transmettre pour que nous les mettions en valeur dans un prochain numéro !   Noé 1 mars 2016 à 17:44 (UTC)

Coopération avec les Hospices civils de LyonModifier

 
Une estampe de Jean-Jacques de Boissieu, faisant partie du fonds des Hospices civils de Lyon.

Un projet de coopération démarre avec les Hospices civils de Lyon (HCL). Il s’agit de libérer leur fonds en prenant des photos des objets conservés pour les mettre sur Wikimedia Commons puis les utiliser pour rédiger des pages sur Wikipédia. Concernant le Wiktionnaire le thésaurus, il s’agit de rédiger des définitions pour des termes médicaux (notamment anciens), de les illustrer grâce aux photos et de développer les thésaurus. Le directeur de la documentation souhaite remplacer leur thésaurus statique par le Wiktionnaire et pour cela offre leur document comme base et souhaite former leur personnel afin que les professionnels aient accès à une base dynamique de termes précis permettant d’indexer correctement leurs documents. Á terme, cela pourrait être profitable à tous les services de documentation sur la santé, voire même au-delà. Pour en savoir plus, voir la page du projet de coopération. On en parle dans la Wikidémie.

Le dico du moisModifier

 
Que sa volonté nous porte…
Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, Hachette (Paris), 1872

Bon, comme il faut en passer par-là, découvrons ensemble l’un des dictionnaires qui fait l’ossature du Wiktionnaire. Il s’agit de l’un des premier dictionnaire à vouloir l’exhaustivité sourcée. Jusqu’à l’apparition du Wiktionnaire 132 ans plus tard, il sera demeuré le dictionnaire de français le plus complet. Bien entendu je parle du Littré, et même du Dictionnaire de la langue française d’Émile Littré. Pour comprendre l’ouvrage, il faut comprendre l’homme. Ce dernier est médecin et il soignera jusqu’à n’avoir plus la force de le faire. Ses études de médecine l’amenèrent à étudier les textes médicaux anciens, et c’est ainsi qu'il appris le latin, le grec, mais aussi le sanskrit, l’anglais, l’allemand et l’italien. Ses connaissances l’amenèrent à un projet de dictionnaire étymologique puis, son projet prenant de l’ampleur, à un projet de dictionnaire complet de la langue française. Dès 1846 et grâce à une vingtaine de collaborateurs, dont sa femme et sa fille, il rassembla des mots de français venus de tous horizons. Même durant ses vacances en Normandie, il ne pouvait s’empêcher de soigner les agriculteurs locaux et de recueillir toujours plus de régionalismes peu présents à l’écrit. La première édition fut complète avec la publication en 1872 du 5e tome qui fut un supplément aux précédents, l’homme n’ayant jamais arrêté sa collecte lexicale. Une deuxième édition fut publiée cinq années plus tard, avec la correction de certaines étymologies. Émile Littré ne profita que peu de la renommée qu’eut immédiatement son œuvre car il mourut à l’âge de 80 ans, en 1881. Le Littré restera un monument de la lexicographie française, malgré deux tiers d’étymologies erronées et un prix très élevé à l’époque. C’est un peu la volonté de complétude de cet homme qui perdure dans le Wiktionnaire aujourd’hui, où des amateurs font un travail que même les lexicographes de leur époque n’ont pas voulu faire. --— Lyokoï (Parlons  ) 1 mars 2016 à 17:17 (UTC)

RéférencesModifier

  • Jean-Louis Tritter, Initiation à l’histoire de la langue française, ellipses, 2003
  • Alain Rey, Littré, L’humaniste et les mots, Gallimard, 2008

En vidéoModifier

Cette rubrique vous propose de faire une revue des vidéos sur la linguistique et la langue française du mois, n’hésitez pas à ajouter les vidéos et les chaînes que vous trouvez !

Les mots du mois qui précèdeModifier

Les statistiques permettent de connaître les mots modifiés par le plus de monde au cours d’un mois. Voici donc les mots les plus modifiés de janvier 2016 ! En exposant, le nombre de participants différents :

  1. bloquage7 (orthographe ancienne de blocage, discuté puis conservé)
  2. historique7
  3. bonjour6
  4. pb5 (suite à une question)
  5. champoier5 (discuté puis conservé)
  6. vitreusement5
  7. coolitude5
  8. vicissitude5
  9. travail5
  10. vellavienne4

On en parleModifier

  • Le 4 février : permanence mensuelle à Lyon avec cinq contributeurs et des discussions autour du thésaurus de la bière. Prochaine permanence le jeudi 3 mars, à partir de 17h, avec une ouverture vers les autres projets collaboratifs en ligne dans le cadre de l’anniversaire de l’association qui tient le lieu et du Mois de la contribution !
  • Les 26-27-28 février, grâce à Wikimédia France, les contributeurs lyonnais tenaient un stand au Salon Primevère, à Lyon, pour présenter les différents projets libres, dont le Wiktionnaire.