« Modèle:note-féminisation » : différence entre les versions

francophone
(Correction mauvais lien)
(francophone)
La [[w:Féminisation des noms de métiers en français|féminisation des noms de métiers]] est un sujet débattu dans la francophonie :
* En Belgique, le Gouvernement de la Communauté françaisefrancophone (Fédération Wallonie-Bruxelles) a publié un arrêté établissant les règles de féminisation <ref>''[http://www2.cfwb.be/franca/femini/arrete.htm Arrêté du Gouvernement de la Communauté française établissant les règles de féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre]'', Fédération Wallonie-Bruxelles, 1993</ref>. Un guide de féminisation publié par la Communauté française (Fédération Wallonie-Bruxelles) existe également<ref>« [http://www.languefrancaise.cfwb.be/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=0&g=0&hash=ba73a928942b8eddaa12271d0f76165f4b539531&file=fileadmin/sites/sgll/upload/lf_super_editor/publicat/collection-guide/interieur_FWB_brochure_Fem_light.pdf Mettre au féminin – Guide de féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre] », Fédération Wallonie-Bruxelles, 3ème édition, 2014.</ref> ;
* En France, le gouvernement considère que la féminisation des noms de métiers doit être encouragée dans les administrations et établissements publics depuis 1986<ref>[https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000556183 Circulaire du 6 mars 1998 relative à la féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre], Journal officiel de la République française, 1998</ref>. De son côté l’Académie française, condamne la plupart de ces féminisations et ne recommande pas leur utilisation<ref>L’Académie française, [http://www.academie-francaise.fr/actualites/feminisation-des-noms-de-metiers-fonctions-grades-et-titres ''Féminisation des noms de métiers, fonctions, grades et titres'']</ref> <ref>L’Académie française, [http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/le-francais-aujourdhui Le français aujourd’hui], paragraphe ''La féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres : controverse''</ref> ;
* Au Québec, l’Office québécois de la langue française encourage l’utilisation de forme féminine pour les noms de métiers<ref>''[http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4015 Questions fréquentes sur la féminisation]'', Office québécois de la langue française, 2002</ref> ;
850

modifications