« Modèle:note-féminisation » : différence entre les versions

Aucun changement de taille ,  il y a 4 ans
deux modifs typo pour voir si elles se répercutent sur les modèles mais qui n'en sont pas moins justifiées
(francophone)
(deux modifs typo pour voir si elles se répercutent sur les modèles mais qui n'en sont pas moins justifiées)
Balise : Éditeur de wikicode 2017
La [[w:Féminisation des noms de métiers en français|féminisation des noms de métiers]] est un sujet débattu dans la francophonie :
* En Belgique, le Gouvernementgouvernement de la Communauté francophone (Fédération Wallonie-Bruxelles) a publié un arrêté établissant les règles de féminisation <ref>''[http://www2.cfwb.be/franca/femini/arrete.htm Arrêté du Gouvernement de la Communauté française établissant les règles de féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre]'', Fédération Wallonie-Bruxelles, 1993</ref>. Un guide de féminisation publié par la Communauté française (Fédération Wallonie-Bruxelles) existe également<ref>« [http://www.languefrancaise.cfwb.be/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=0&g=0&hash=ba73a928942b8eddaa12271d0f76165f4b539531&file=fileadmin/sites/sgll/upload/lf_super_editor/publicat/collection-guide/interieur_FWB_brochure_Fem_light.pdf Mettre au féminin – Guide de féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre] », Fédération Wallonie-Bruxelles, 3ème édition, 2014.</ref> ;
* En France, le gouvernementGouvernement considère que la féminisation des noms de métiers doit être encouragée dans les administrations et établissements publics depuis 1986<ref>[https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000556183 Circulaire du 6 mars 1998 relative à la féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre], Journal officiel de la République française, 1998</ref>. De son côté l’Académie française, condamne la plupart de ces féminisations et ne recommande pas leur utilisation<ref>L’Académie française, [http://www.academie-francaise.fr/actualites/feminisation-des-noms-de-metiers-fonctions-grades-et-titres ''Féminisation des noms de métiers, fonctions, grades et titres'']</ref> <ref>L’Académie française, [http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/le-francais-aujourdhui Le français aujourd’hui], paragraphe ''La féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres : controverse''</ref> ;
* Au Québec, l’Office québécois de la langue française encourage l’utilisation de forme féminine pour les noms de métiers<ref>''[http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4015 Questions fréquentes sur la féminisation]'', Office québécois de la langue française, 2002</ref> ;
* En Suisse, le canton de Genève a voté un règlement en faveur de l’usage des formes féminines des noms de métiers<ref>[https://www.ge.ch/egalite/doc/image-societe/reglement-feminisation-metiers.pdf B 2 05.13 : ''Règlement relatif à l’usage de la forme féminine des noms de métier, de fonction, de grade ou de titre dans les actes officiels'' (RFém)], Genève, 1989</ref>.<noinclude>