Différences entre les versions de « directeur de cabinet »

→‎{{S|nom|fr}} : Exemple, mise en forme
(Traductions : +alémanique alsacien : Kabinettdirakter (assisté))
(→‎{{S|nom|fr}} : Exemple, mise en forme)
'''directeur de cabinet''' {{pron|di.ʁɛk.tœʁ də ka.bi.nɛ|fr}}
# {{France|fr}} {{politique|fr}} Personne dirigeant le cabinet d'un élu occupant un poste décisionnel (ministre, premier ministre, président).
#* ''Ancien '''directeur de cabinet''' de Chirac à la mairie de Paris, gendarme et « ex » des services secrets, Roussin est à l'origine un chiraquien pur beurre, formé à la mode Foccart.'' {{source|Judith {{scmp|Rueff}}, ''Côte d'Ivoire: le feu au pré carré'', Autrement, 2004, p.74}}
#* ''Dans ce brouillard, un seul repère, le chef de cabinet. Ne pas confondre chef et directeur. En cabinet ministériel, le premier est un exécutant, mené par le second, qui construit le fond du ministre. À l'Élysée, le '''directeur de cabinet''' joue le rôle d'un chef de bureau des cabinets, s'occupant du personnel, de l'Intérieur et de quelques affaires réservées. C'est le secrétaire général qui joue pour le [[PR]] le rôle dévolu au '''directeur de cabinet''' des ministres. Il a sous ses ordres le chef de cabinet, pièce maîtresse de toute équipe, et fonction la plus terrible que je connaisse.'' {{source|{{nom w pc|Marie |de Gandt}}, ''Sous la plume. Petite exploration du pouvoir politique'', Paris, {{w|Éditions Robert Laffont}}, 2013, p. 114}}
#* ''La lettre de saisine du Conseil d’État par le ministère rapporteur est signée par le ministre, le directeur de cabinet du ministre ou un directeur d’administration centrale.'' {{source|{{W|Secrétariat général du gouvernement}} et {{W|Conseil d’État (France)|Conseil d’État}}, ''Guide de légistique, 3<sup>e</sup> version'', {{W|La Documentation française}}, 2017, {{ISBN|978-2-11-145578-8}}|lien=https://www.legifrance.gouv.fr/Media/Droit-francais/Guide-legistique/Guide_Legistique_2017_PDF}}
 
==== {{S|apparentés}} ====