Différences entre les versions de « in-octavo »

347 octets ajoutés ,  il y a 1 an
m (→‎{{S|traductions}} : précision)
#* ''Puis, l’on ne peut étudier maintenant la biographie de celle-là que dans l’'''in-octavo''' d’un anonyme dont les chapitres incohérents, […], interdiront à jamais de la connaître.'' {{source|{{nom w pc|Joris-Karl|Huysmans}}, ''[[s:La Cathédrale/VI|La Cathédrale]]'', Plon-Nourrit, 1915}}
#* ''Cependant, l’'''in-octavo''' et l’in-duodecimo semblent être les préférés des éditeurs européens parce que leur production est économique, surtout tenu compte de la pénurie de papier ''[de l’époque]'', et qu’ils sont faciles à transporter et à manier. On ne rencontre à peu près pas d’annonces de tout petits formats (in-seize, in-dix-huit, in-vingt-quatre).'' {{source|{{nom w pc|Maurice|Lemire}}, {{nom w pc|Aurélien|Boivin}}, ''La Vie littéraire au Québec'', 1991}}
#* ''Le libraire avait les bras chargés de quatre lourds '''''in-octavo''''' qu'il déposa sur une tablette. Tout souriant, le client s'approcha, posa une série de questions, nota sur un carnet la date de l'édition, le prix des volumes […].'' {{source|Maurice Toesca, ''Le libraire amoureux'', Jean-Jacques Pauvert éditeur, 1975, chap. 46}}
 
==== {{S|variantes orthographiques}} ====