Différences entre les versions de « gicler »

508 octets ajoutés ,  il y a 1 an
→‎Français : remplacement étymologie, lecture erronée du TLFi
(Traductions : +danois : sprøjte ; +danois : stænke (assisté))
(→‎Français : remplacement étymologie, lecture erronée du TLFi)
== {{langue|fr}} ==
 
=== {{S|étymologie}} ===
: {{date|1542}}<ref>Attestation isolée : ''En se lavant les mains, lui '''gicloit''' l’eau au visage.'' (Jean de Vauzelles, ''La Genese de M. Pierre Aretin'', Lyon, Sébastien Gryphe, 1542, page 194, mentionné par Godefroy)</ref> Probablement d’un étymon {{recons|cisculare}} (d’origine inconnue, peut-être onomatopéique), via le {{étyl|frp|fr}} ''[[jicler]]'' / ''[[gigler]]'', les premières attestations étant lyonnaises<ref>{{W|Étienne Molard}}, ''Dictionnaire du mauvais langage ou Recueil des expressions et des phrases vicieuses, usitées en France, et notamment à Lyon'', Imprimerie d’Antoine Beaumont, 1797, page 68</ref>. Les variantes anciennes de ce verbe se retrouvent dans plusieurs régions, avec les sens de « jaillir », « projeter un liquide », « éclabousser ».
: {{date|1542}} Faisait{{R|TLFi}} ''{{lien|jicler|fr}}, {{lien|gigler|fro}}{{R|Godefroy|gigler}}'' (« jouer de la [[gigue]] »), de l’{{étyl|pro|fr|cisclar|sens=crier à haute voix ; siffler ; pleuvoir et venter}} ou ''{{lien|gisclar|pro}}''. D’origine obscure et probablement d’une {{étyl|onom|fr|tchic}} {{cf|giggle|lang=en}} en anglais.
 
=== {{S|verbe|fr}} ===
 
=== {{S|références}} ===
* {{R:TLFi}}
* {{R:Index-FEW|2|713|ref=oui|col=1}}
* {{R:DAF8}}
{{Références}}
9 233

modifications