« puis » : différence entre les versions

185 octets ajoutés ,  il y a 2 ans
'''puis''' {{pron|pɥi|fr}}
# {{désuet|fr}} {{variante de|peux|fr}}, ''première personne du singulier de pouvoir à l’indicatif présent''.
#* ''On ne saurait les peindre sous aucune forme ; on peut cependant les revêtir d’images sensibles, mais il faut pour cela les ''désabstraire'', si je '''puis''' parler ainsi ; il faut les appliquer à des choses réelles : ''droit de faire tel ou tel acte ; — obligation de le faire ou de ne le pas faire''.'' {{source|Étienne Dumont, ''Traités de législation civile et pénale'', 1840}}
#* ''Autant tirer sur le tranchant d’un canif, sur un fétu de paille ou sur un rayon de soleil, que sur cette petite branche que je '''puis''' à peine voir.'' {{source|{{Citation/Walter Scott/Ivanhoé/1820}}}}
#* ''Pourquoi l’arrêter ? Je '''puis''' en faire quelqu’un. Il a l’étoffe.'' {{source|{{Citation/Francis Carco/Messieurs les vrais de vrai/1927}}}}
{{usage}} Aujourd’hui, cette forme est seulement employée dans des phrases appartenant au registre soutenu, à la forme interrogative inversée, ou de concert avec la conjonction ''[[si]]''. Dans la langue courante, on emploie plus volontiers la forme longue « Est-ce que je peux ? » ou la forme simple « Je peux ».