Différences entre les versions de « providence »

936 octets ajoutés ,  il y a 8 mois
→‎fr-nom-1 : + 1 sens
(Traductions : +bambara : álafàrańkàn (assisté))
(→‎fr-nom-1 : + 1 sens)
# Celui ou celle qui contribue beaucoup à la fortune ou au bonheur d'autrui ou qui songe pour lui à tout ce qui peut lui être utile ou agréable.
#* ''Écossais jusqu'à la moelle, grand amateur du pibroch dont il joue avec conviction, serviable, jovial, toujours très actif, il est la '''providence''' des rares touristes étrangers qui visitent la résidence chérifienne.'' {{source|{{w|Frédéric {{smcp|Weisgerber}}}}, ''Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue'', Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 75}}
# {{Rhône-Alpes}} {{vieilli|fr}} Établissement [[congrégationniste]] destiné à l’hébergement, l’éducation religieuse et la formation à un métier des enfants de familles pauvres, dans le [[Rhône]] et la [[Loire]] à partir du {{siècle2|XVIII}} siècle.
#* ''Les '''providences''' sont apparues au xviiie siècle dans le cadre de la lutte contre la mendicité, le vagabondage et la prostitution. La première '''providence''' de Lyon apparut en 1711 quand des dames pieuses de la Compagnie de Sainte-Françoise louèrent à Fourvière une « Maison / Hôpital de la Providence » où furent accueillies des filles de huit à vingt ans dans le besoin et risquant de tomber dans la prostitution.'' {{source|Gabriel {{pc|Mas}}, ''[https://books.openedition.org/pur/20389 Internat et travail chrétien au milieu du xixe siècle]'' in ''Religion et enfermements'', collectif, Presses universitaires de Rennes, 2005, page 93}}
 
==== {{S|dérivés}} ====
9 243

modifications