Différences entre les versions de « babil »

186 octets ajoutés ,  il y a 12 ans
Exemple
(Exemple)
'''babil''' {{m}}
# [[abondance|Abondance]] de [[parole]]s [[inutile]]s.
#* ''Ecoutez sonLe '''babil''', acceptezde lesl'enfant musiqueschéri qu’ellese n’amêla encoreaux chantéesderniers baisers que pourlui elledonna ?le jeune homme.'' — <small>([[{{source|{{w:Honoré de Balzac|Honoré de Balzac]]}}, ''[[s:ModesteLa MignonFemme de trente ans|ModesteLa Femme de trente Mignonans]]'', 1844)</small>1832}}
#* ''Ecoutez son '''babil''', acceptez les musiques qu’elle n’a encore chantées que pour elle ?'' — {{source|[[w:Honoré de Balzac|Honoré de Balzac]], ''[[s:Modeste Mignon|Modeste Mignon]]'', 1844}}
#* ''… je me mis dès lors à le contempler avec une certaine dose de pitié et à prêter l’oreille, d’abord avec indulgence, puis, en fin de compte, non sans plaisir, à son '''babil''' incohérent.'' — <small>({{source|[[w:Robert Louis Stevenson|Robert Louis Stevenson]], ''Olalla'', 1884, Traduction Jean-Pierre Naugrette, 2004)</small>}}
#* '' … , et tantôt il excitait par ses questions le '''babil''' de son guide ; … .'' — <small>({{source|{{w|Walter Scott}}, ''[[s:Ivanhoé|Ivanhoé]]'', Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)</small>}}
 
{{-q-syn-}}
* Le {{R:Rivarol}} indique: Le [[babil]] est un excès de paroles, qui n'a pour but que le plaisir de parler; le '''[[bavardage]]''' est un flux de paroles, qui prend sa source dans la sottise; le '''[[caquet]]''' prend sa source dans une vanité ridicule et puérile.
 
{{-trad-}}
{{(}}