Différences entre versions de « normand »

1 812 octets ajoutés ,  il y a 9 ans
 
{{-drv-}}
* [[répondre en normand]] (ne répondre ni oui ni non)
* [[réponse normande]] (réponse prudente, qui ne prend pas de risque)
* [[fin normand]] (homme adroit, rusé, madré)
* [[réconciliation normande]] (réconciliation simulée)
* armoire normande
* anglo-normand (cheval)
* cob normand
* vache normande
* réponse normande
* [[trou normand]]
* Rime normande : rime d’un mot en '''er''' (''é''), souvent un infinitif, avec un mot en '''er''' (''èr’'') ou en '''air''', comme de « ''chanter'' » avec « ''la mer'' » ou « ''voler'' » avec « ''en l’air'' ». Cette licence largement pratiquée par [[la Pléiade]] et les poètes du {{s-|XVII|e|}} repose sur une tradition qui voulait qu’en déclamation, on prononce le '''r''' final des infinitifs à la rime.
{{-exp-}}
* « ''Avoir la bosse normande'' » : avoir la bosse du commerce.
* « ''Bâti comme une armoire normande'' » : se dit d’une personne bien charpentée, au torse trapu.
* « ''C’est un fin Normand'' » : c’est un homme très adroit, très rusé et à qui il ne faut pas se fier.
* « ''Cadet de Normandie'' » : personne peu fortunée, en référence au droit d'ainesse en usage en Normandie qui faisait des aînés les héritiers de presque tous les biens de la famille, il en restait alors fort peu à leurs cadets.
* « ''Être adroit comme un prêtre normand'' » : être fort maladroit (jeu de mots sur le nom de saint Gaucher, prêtre normand).
* « ''Opinion de Normand'' » : conviction déterminée selon les aléas de la conjoncture.
* « ''Réconciliation normande'' » : réconciliation simulée.
* « ''Répondre en Normand'' » : ne répondre ni oui ni non, comme dans l’adage caricatural « p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non ».(Selon le dictionnaire d'Antoine Furetière, « un homme répond en Normand lorsqu’il ne dit ni oui, ni non, qu’il a crainte d’être surpris, de s’engager ». )
* « ''Réponse normande'' » : réponse exprimée en termes ambigus.
 
{{-trad-}}
6

modifications