Différences entre les versions de « propice »

310 octets ajoutés ,  il y a 9 ans
Exemple
m (r2.7.1) (robot Ajoute : el:propice)
(Exemple)
# Qui est [[favorable]], en parlant de [[divinité]], toute [[puissance]], ou [[autorité]] dont nous [[pouvoir|pouvons]] [[dépendre]].
#* ''Se rendre le ciel '''propice'''. — Le destin nous fut '''propice'''. — L’accusé, par sa bonne foi, s’est rendu ses juges plus '''propices'''. — Jetez sur moi un regard '''propice''', un œil '''propice'''.''
# Qui est [[particulièrement]] [[convenable]] à quelque chose.
#* ''En les apercevant, Bert s’aplatit sur le sol, rampa jusqu’à un creux '''propice''' et demeura étendu là à contempler leurs efforts.'' {{source|[[w:H.G. Wells|H.G. Wells]], ''{{w|La Guerre dans les Airs}}'', 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 357, Mercure de France, 1921}}
#* ''C’était là, oui là, sous ces ombrages '''propices''' au doux repos et aux austères méditations que tous les jours, tous les matins, de dix heures à midi, les couples revenant du marché s’arrêtaient et faisaient des stations, des stations… trop longues pour être honnêtes.'' {{source|{{w|Louis Pergaud}}, ''[[s:Le Sermon difficile|Le Sermon difficile]]'', dans ''{{w|Les Rustiques, nouvelles villageoises}}'', 1921}}
#* ''La caserne est l’école de toutes les aberrations. Elle est également le terrain le plus '''propice''' à l’éclosion des révoltes.'' {{source|{{w|Victor Méric}}, ''Les compagnons de l'Escopette'', 1930, p.28}}