Voir aussi : spartiate

Français modifier

Étymologie modifier

(1580) Du latin, lui-même du grec ancien Σπαρτιάτης, Spartiátês, de Σπάρτη, Spártê.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
Spartiate Spartiates
\spaʁ.sjat\

Spartiate \spaʁ.sjat\ masculin et féminin identiques

  1. (Géographie) (Antiquité) Habitant de la ville de Sparte, en Grèce.
    • Comme les Spartiates qui ne punissaient que la maladresse, elle semble admettre le vol. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Comme le petit Spartiate qui cachait un renard sous sa robe, nous laissions stoïquement la faim nous ronger le ventre, car nous avons l’œil plus goulu que l’estomac. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, pages 74-75)
    • Les Spartiates étaient petits en nombre, grands de cœur, ambitieux et violents ; de fausses lois n’en aurait tiré que de pâles coquins ; Lycurgue en fit d’héroïques brigands. — (Louis Thomas, Arthur de Gobineau, inventeur du racisme (1816-1882), Mercure de France, Paris, 1941, page 99)

Notes modifier

Ce mot est un gentilé. Un gentilé désigne les habitants d’un lieu, les personnes qui en sont originaires ou qui le représentent (par exemple, les membres d’une équipe sportive).

Prononciation modifier

  • France (Île-de-France) : écouter « Spartiate [spaʁ.sjat] »

Traductions modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes