Ouvrir le menu principal

Territoire de Belfort

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Jusqu’en 1922, le Territoire de Belfort était effectivement un territoire avant de devenir un département. C’est également pour cette raison historique que la graphie officielle telle que publiée par l’INSEE n’a pas de trait d’union malgré ce qu’exigeraient les règles typographiques françaises [1].
Malgré les protestations de certains [2], la variante avec des traits d’union est peu usitée et n’a présentement aucun statut légal, ce qui ne signifie pas nécessairement qu’elle soit proscrite.

Nom propre Modifier

Masculin singulier invariable
Territoire de Belfort
\tɛ.ʁi.twaʁ də bɛl.fɔʁ\
 
Localisation du Territoire de Belfort (département français).

Territoire de Belfort \tɛ.ʁi.twaʁ.də.bɛl.fɔʁ\ masculin singulier, invariable

  1. (Géographie) Département français de la région administrative de Bourgogne-Franche-Comté. Ce département porte le numéro 90.
    • À la frontière de quatre départements (Haute-Saône, Territoire de Belfort, Vosges, Haut-Rhin), le ballon d’Alsace constitue également l’un des plus beaux points de vue de la région (sommet à 1247 m). — (Le Petit Futé Franche-Comté & Jura, 2006, p. 339)
    • La radio France Bleu Belfort-Montbéliard (FBBM) invite ses auditeurs à donner un nom aux habitants du Territoire de Belfort, qui n’en ont pas actuellement, et soumettra vendredi les cinq premières propositions à un jury de personnalités du département. — (Terribelfortains ou Bélifortains, Sud-Ouest du 8 février 2011)

Variantes orthographiquesModifier

Gentilés et adjectifs correspondantsModifier

TraductionsModifier

HolonymesModifier

MéronymesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Code officiel géographique, 2016
  2. Selon Jean-Pierre Lacroux, « Pour d’évidentes raisons historiques et grammaticales (c’était un territoire), le Territoire-de-Belfort fut longtemps privé de trait d’union. C’est depuis longtemps (1922) un département à part entière : il doit être traité comme ses pairs. » — (Jean-Pierre Lacroux, Orthotypographie.)