Utilisateur:Lepticed7/Brouillons/prison-fr

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du moyen français prison[1], de l’ancien français prisun ou prison[1], eux-même du latin prensio[2], contraction du latin prehensio[1]. Le sens (3) « ce qui entrave » est attesté vers (1380) dans des textes de Corneille[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Lepticed7/Brouillons/prison-fr Lepticed7/Brouillons/prison-frs
\pʁi.zɔ̃\
 
La prison de Fresnes. (1)

prison \pʁi.zɔ̃\ féminin

  1. Lieu de détention.
    1. Établissement pénitentiaire clos.
    2. (Par métonymie) Ensemble des détenus.
    3. Local clos où l’on garde enfermés des individus pendant un temps plus ou moins long.
    4. (Militaire) Local disciplinaire où sont détenus les soldats coupables d’indiscipline.
    5. (Par extension) Lieu dans lequel quelqu’un est retenu prisonnier, enfermé ou séquestré.
    6. (Par analogie) Bâtiment, souvent austère et sombre, dans lequel on se sent à l’écart de la vie normale.
    7. (Par analogie) (Figuré) Ce qui tient serré, ce qui enferme étroitement.
  2. (Par métonymie) État d’un individu privé de liberté.
    1. Peine privative de liberté, subie dans une prison
    2. (Par métonymie) Durée de cette peine.
    3. (Figuré) État de contrainte, d’isolement.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   Lepticed7/Brouillons/prison-fr figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : justice, police.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935

SourcesModifier

  1. a b c et d Walther von Wartburg, Französisches Etymologisches Wörterbuch. Eine darstellung des galloromanischen sprachschatzes, Bonn, 1928
  2. « Lepticed7/Brouillons/prison-fr », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage