Wiktionnaire:Actualités/110-mai-2024

Actualités du Wiktionnaire

Numéro 110 — mai 2024

Wiktionnaire:Actualités est un journal mensuel sur le Wiktionnaire, les dictionnaires et les mots. Il est publié en ligne depuis avril 2015. Son écriture est ouverte à toutes les bonnes volontés. Vous pouvez recevoir un avis lors de la publication des prochains numéros, consulter les anciens numéros et participer au brouillon de la prochaine édition. Vous pouvez lire aussi les Regards sur l’actualité de la Wikimedia. Pour les commentaires, critiques ou suggestions, voir la page de discussion.

Écume.

Écume photographiée par James Pritchett (cliquez sur l’illustration pour la voir en entier).

Brèves d’ici

  • Sayoxime ouvre une discussion sur les temps surcomposés en français, afin de mieux les documenter et de mieux les présenter au sein des pages de conjugaison.
  • Le 17 mai, le Wiktionnaire a atteint les 200 entrées reconnues comme Bonnes entrées en français ! Un effort de repérage, d’enrichissement et d’évaluation porté par Harmonide, qui remercie les contributrices et contributeurs qui participent à l’amélioration qualitative des entrées existantes. Poursuivons la dynamique !

À voir ou écouter

Quelques émissions audio ou vidéo sur la lexicographie, la linguistique et la langue française sorties ou découvertes ce mois-ci.

  • Nouveaux mots dans les dictionnaires encore avec une émission de radio de France Culture sur le sujet, avec Géraldine Moinard (pour Robert), Bernard Cerquiglini (pour Larousse) et Jean Pruvost (pour ses connaissances encyclopédiques sur le sujet).
  • Le CNRS continue à donner la parole à des linguistes pour présenter des langues, avec ce mois-ci, le koalib par Nicolas Quint, le kibiri par Moises Velasquez et le macédonien par Izabela Jordanovska.
  • La chaîne anglophone YouTube Language Simp, qui parle d’apprentissage des langues d’une manière humoristique, ouvre une polémique avec une vidéo sur sa haine de la linguistique durant une démarche d’apprentissage, argumentant qu’il s’agit d’un excès de complexité qui ne facilite pas l’acquisition de compétences orales, et moquant le fait que la linguistique mène à l’attrait pour l’espéranto puis pour le communisme. La réponse ne s’est pas faite attendre, de la part de la chaîne Polyglot Mouse, défendant son amour de la linguistique, et vérifiant si la linguistique mène vraiment à l’espéranto et au communisme.
  • Julie Maksimova de la chaîne YouTube JuLingo présente en anglais des langues, et ce mois-ci, l’étrusque.
  • La chaîne YouTube Strange Æons, dédiée au folklore d’internet, propose une vidéo en anglais sur l’origine de UwU, un émoticône de niche dès les années 2000, qui est parfois aujourd’hui prononcé comme un mot !

Brèves d’ailleurs

  • C’est la saison des annonces de nouveaux mots et une nouvelle voix se fait entendre cette année ! C’est Usito, le dictionnaire de français dont la base est un corpus créé au Québec et au Canada ! L’Université de Sherbrooke présente plus de 400 ajouts, montrant la créativité de la langue française autant que l’efficacité de leurs équipes dans la description de la langue. Cet effort est salué par Jean-Benoît Nadeau dans un article pour L’Actualité.
  • Toujours sur le thème des nouveaux mots, annonces coup sur coup pour Larousse (par exemple repris par France Bleu) et Le Robert (par exemple repris par Le Métropolitain). Une liste partielle est établie dans la Wikidémie, et elle sera intégrée plus tard dans l’année dans l’outil de comparaison Corpus DiCo.
  • Dans la dynamique de la stratégie de communication de Larousse et Robert, Isabelle Larbarre offre une longue interview dans Ouest-France à Géraldine Moinard, directrice de la rédaction des éditions Le Robert.
  • Juliette Cardinale interroge Mathieu Avanzi pour Actu Bordeaux sur les régionalismes autour de cette ville du Sud-Ouest de la France, et conserve dans le titre cette boutade du linguiste qui dit qu’il faudrait un Jul à Bordeaux, tant le rappeur marseillais a fait pour la diffusion de ses régionalismes.
  • Jean Pruvost publie Le Féminin, au fil des mots et de l’histoire, un livre sur l’histoire des mots « femme » et « féminin » dans la langue française et au sein des dictionnaires. Alice Develey présente son approche dans un article du Figaro.
  • Du 24 au 26 mai 2024, les premières Journées serbes des dictionnaires se sont tenues à l’Université de Belgrade. Le thème exploré de ce colloque international francophone fut l’évolution récente de la lexicographie et de son avenir, à travers la question suivante « La lexicographie est-elle en panne aujourd'hui ? ». Après une conférence de Jean Pruvost saluant le rôle positif du Wiktionnaire dans les dictionnaires contemporains, une vingtaine de communications sur divers aspects de la discipline ont collectivement dressé un portrait globalement optimiste des pratiques de description des usages de nombreuses langues. Et tout le monde s’accorde à dire que l’avenir sera résolument numérique, sans surprise !
Écume.

Vagues et écume sur la côte du Croisic, photographie par Ibex73.

Statistiques

Du 20 avril au 05 juin 2024

Un problème technique avec les copies de sauvegarde mensuelles du mois de mai fait que ces statistiques portent exceptionnellement sur un mois et demi.

  + 170 996 entrées et 214 langues dont le nombre d’entrées a été modifié, pour atteindre 5 856 675 entrées et 1 425 langues avec au moins cinq entrées.

  + 2 554 entrées en français pour atteindre 428 695 lemmes et 676 004 définitions.

  Les cinq langues qui ont le plus avancé, outre le français, sont l’italien (+ 125 432 entrées), le same du Nord (+ 20 283 entrées), l’allemand (+ 16 068 entrées), l’occitan (+ 1 004 entrées), et le breton (+ 582 entrées).

  Sept nouvelles langues ajoutées durant cette période : le may (+4), le chatino de Teojomulco (+2), le poitevin-saintongeais (+2), le soltèque (+1), le chatino de la Sierra orientale (+1), le proto-turc (+1) et le xiong-nu (+1).

  + 4 648 citations ou exemples en français pour atteindre 642 353 pour les entrées en français, et 298 899 pour les entrées d’autres langues (+4 819)

  + 1 386 médias d’illustrations (images et vidéos) dans les pages principales du Wiktionnaire, pour atteindre 88 877.

Du 30 avril au 31 mai 2024

  + 14 710 sections de langue contenant au moins une prononciation audio (dont 218 pour le français) pour atteindre 621 656 sections de langue contenant au moins une prononciation audio pour 176 langues (dont 199 283 pour le français).

  + 9 nouveaux thésaurus ce mois-ci, le total est de 1 221 thésaurus dans 76 langues dont 888 thésaurus en langue française. Les nouveaux thésaurus sont pour le lapin en anglais, la politique en français et la tortue en français par Sayoxime ; le muguet en français et l’éducation populaire par Noé (collectifs) ; l’orgue par Poslovitch ; la tortue en anglais par Harmonide ; le lait et l’allaitement par Hildepont.

  + 74 bonnes entrées, pour atteindre 274 bonnes entrées (dont 216 en français et 15 en allemand) et toujours 4 très bonnes entrées. Au total, 15 langues proposent des bonnes entrées, dont 2 nouvelles : le breton et l’occitan. Harmonide et DE8AH ont participé à proposer ces évaluations.

  Wikiscan et Wikistats donnent chaque mois accès à beaucoup de mesures, dont la liste des pages les plus consultées et des pages modifiées par le plus de personnes.

  + 19 mots créés sur les 31 proposés dans les Mots du jour ! Merci à Bercours, Bpierreb, Datsofelija, Harmonide, Noé, Pamputt, Rectrice Argentée, Sayoxime et une personne non inscrite !


De l’écume photographiée par Friedrich Haag.

Dictionnaire du mois

Walter Appel, Dictionnaire illustré des mathématiques, niveau Prépa/Licence, éditions H&K, 2011, 318 pages.

Les dictionnaires de mathématiques ne sont pas légion, et se consacrent la plupart du temps aux mathématiques élémentaires. Les mathématiques, telles qu’étudiées après le baccalauréat, intéressent un public plus restreint ; de plus, la science mathématique réclame au lexicographe des connaissances étendues qu’il doit partager avec pédagogie et brièveté. Autant dire que la marche est haute, ce qui explique la rareté de tels ouvrages.

Mais il existe un dictionnaire illustré des mathématiques. Il est le fait du mathématicien Walter Appel, qui fait preuve d’une remarquable aisance en matière de lexicographie ; s’il existait une association de lexicographie francophone, il mériterait d’en être membre d’honneur, tant il présente des concepts ardus dans un style limpide.

La consultation de ce dictionnaire est un vrai plaisir : l’amateur y retrouve des notions mathématiques abordées il y a lurette, en découvre d’autres, qui sont abordées avec une concision toute mathématique, mais d’une manière qui donne envie de pousser plus loin. Et l’on consulte un renvoi, qui nous mène à un autre… il est difficile d’en arrêter la lecture, d’autant que les figures sont très réussies. Entre deux concepts, d’utiles notules biographiques, parfois très brèves, nous rappellent que les découvertes décrites en ces pages sont le fait d’êtres humains, ayant parfois vécu il y a très longtemps… ou dans un pays que l’on n’aurait pas imaginé.

Et quel plaisir de retrouver le vocabulaire mathématique ! Quelle poésie il recèle ! Quel bonheur que de retrouver des mots tels que nabla, bilinéaire ou nilpotent ! Qu’un nombre soit simple n’étonnera guère. Mais un nombre lisse ? Un nombre friable ? On se surprend à penser qu’il y aurait matière à rédiger un dictionnaire étymologique du vocabulaire mathématique… mais la consultation de ces pages nous reprend, et on se délecte de pépites découvertes au fil des pages. Puis une figure nous arrête, et c’est pour constater que certains cylindres n’ont pas la forme de tubes, car il leur suffit d’être des surfaces réglées dont les génératrices ont une direction fixe. Ainsi le cylindre parabolique n’a que peu de rapport avec l’acception courante du mot « cylindre ».

Quant au mot « normal », il signifie parfois « orthogonal » (n’étant pas spécialiste, je m’exprime sans doute avec inexactitude : que les matheux qui lisent ces lignes veuillent bien me pardonner).

Dans la vie quotidienne, il m’arrive parfois de me sentir commutant, bijectif ou perpendiculaire, et je sais gré aux mathématiciens d’avoir découvert ces utiles notions, tout comme je sais gré à Walter Appel de les avoir utilement réunies dans ce bel ouvrage. Mais je me demande combien de temps a pris la rédaction d’une telle somme !

Ce bel ouvrage illustré, au prix accessible, régulièrement réédité, est le fait d’une petite maison d’édition indépendante, H&K, dont le catalogue mérite le détour, que ce soit pour des annales de concours, des ouvrages traitant d’informatique ou pour une collection très réussie de guides mangas traitant de différents sujets scientifiques. Une maison à suivre !
— une chronique par Trace

La collaboration du mois de mai

Une nouvelle proposition de Noé, dans la veine de celle du mois d’avril sur les poissons. Le thème fut cependant plus difficile à délimiter, car les épices, aromates et condiments se ressemblent. Cela mena à la fusion des différentes listes et à la création de la catégorie Épices, aromates et condiments  

Mai

Le Wiktionnaire décrit une cinquantaine d’épices en français, mais bien moins dans les autres langues ! Avant le mois, 24 langues avaient des listes d’épices (172 aujourd’hui) et il y avait par exemple seulement trois entrées en néerlandais (34 aujourd’hui), trois en portugais (13 aujourd’hui) et deux en italien (32 aujourd’hui) ! Pour le français, il y a 200 entrées maintenant !

De nouvelles traductions sont à documenter et pour les ranger facilement, vous pouvez ajouter au début de la ligne de la définition le modèle {{épices}} en indiquant après une barre droite le code de langue. Par exemple {{épices|ru}} pour le russe !

Un étal épicéen.


Voir tout le classement

Quatorze personnes ont participé, 23 langues ont vu leurs nombre d’entrées décrivant des épices augmenter et 54 langues ont une nouvelle catégorie qui n’existait pas auparavant. Les langues qui ont le plus augmenté sont : allemand (+120), français (+146), anglais (+46), russe (+38), champenois (+34), espagnol (+35).

Mois suivant

En juin, nous découvrirons les noms des couleurs !

Les thésaurus de la semaine de mai

Ces nouvelles suggestions hebdomadaires, affichées sur la page d’accueil, ont été proposées par Lepticed7. Merci de leurs contributions aux personnes qui ont participé à ces thésaurus !

Semaine 18 (29 avril au 5 mai 2024)

Semaine 19 (6 au 12 mai 2024)

Semaine 20 (13 au 19 mai 2024)

Semaine 21 (20 au 26 mai 2024)

Semaine 22 (27 mai au 2 juin 2024)

Semaines suivantes

En juin, les sujets des thésaurus à créer seront : randonnée, poupée, sushi et entreprise !

Les prénoms et les noms

Un dictionnaire de langue est-il fait pour inventorier et décrire les prénoms, noms de famille, patronymes et autres anthroponymes ? Si les entrées ne sont pas consacrées à des personnes en particulier, elles peuvent parfois, dans certains dictionnaires, inclure des listes d’anthroponymes, et c’est le cas du Wiktionnaire !

Dans le Wiktionnaire, il y a actuellement 3 000 prénoms féminins, 3 200 prénoms masculins, 300 prénoms mixtes et plus de 17 000 noms de famille. Et cela en français seulement.

Les informations données dans ces entrées sont de plusieurs natures : prononciations écrites et audios, exemples littéraires d’usage, mots dérivés et expressions idiomatiques dans lesquels les noms et prénoms apparaissent, variantes orthographiques, synonymes tronqués et surnoms liés, apparentés étymologiques, explications étymologiques, traductions, aire de diffusion éventuellement. Mais le cœur de l’entrée est souvent un peu décevant, la définition se résumant souvent à la catégorie du mot : c’est un prénom, c’est un nom de famille.

De nombreuses informations que le lectorat pourrait peut-être aimer y trouver n’y sont pas : valeurs morales supposées, connotations culturelles spécifiques, personnes célèbres attachées, analyse numérologique ou symbolique. Le Wiktionnaire n’est pas Urban Dictionary et n’intègre pas non plus d’anecdotes personnelles, humoristiques, valorisantes ou injurieuses. Toutes ces informations, qui sont parfois ajoutées par des personnes souhaitant contribuer au projet, sont supprimées, ce qui peut décourager les personnes de bonnes volontés, et fatiguer la patrouille qui les invalide.

En outre, ces entrées sur les prénoms et noms ne sont souvent que peu liées au reste du vocabulaire de langue, ne favorisant pas une navigation au sein du contenu autre que par les catégories ou la recherche directe. Elles peuvent éventuellement ouvrir vers Wikipédia mais peinent à former un complément lexical pertinent.

Enfin, il existe des pays qui recensent les prénoms, et le Wiktionnaire pourrait donc intégrer les données de l’INSEE pour la France, de l’Office fédéral de la statistique pour la Suisse, de Retraite Québec pour le Québec, de Data.gov.be pour la Belgique. Mais cela représente de très grandes quantités de données que le Wiktionnaire sait mal exploiter. Est-il vraiment pertinent d’intégrer des centaines de millier d’entrées sans contenu lexicographique ? Faudrait-il présenter des statistiques d’usage par pays ? Présenter des cartes d’endroit où les prénoms sont les plus courants ? Indiquer les périodes durant lesquelles les prénoms étaient à la mode ?

Cela semble compliqué, car les francophones ne sont pas que dans ces quatre pays, et que tous les prénoms indiqués ne sont pas ceux de personnes francophones. Difficile de donner une limite géographique à la langue des prénoms ou aux cultures d’origine auxquelles ils se rattachent. Et si un nom de lieu est plus facilement descriptible par son environnement géographique, les noms propres qui participent à désigner des personnes sont flottants. Difficile pour les lexicographes de les attraper dans leurs filets !
— une chronique par Noé

De la mousse de mer photographiée par Txllxt TxllxT.


Les collaborations de la semaine de mai

Ces suggestions, affichées sur la page d’accueil, ont été proposées par Noé et Harmonide. Merci de leurs contributions aux personnes qui ont créé de nouvelles entrées : Bercours et Rectrice Argentée !

Semaine 18 (29 avril au 5 mai 2024)

 
Dessin représentant la figure de contredanse appelée la queue du chat.

Lundi 29 avril, c’est la journée internationale de la danse, alors intéressons-nous à ce vaste sujet, où beaucoup de noms de danse manquent encore : danse carrée, danse contemporaine, danse noble, rock acrobatique, tango de salon, valse écossaise.

Semaine 19 (6 au 12 mai 2024)

 
Aristée immobilisant Protée, le dieu marin métamorphe, pour l’obliger à sauver ses abeilles.

En mai, fais ce qu’il te plaît ! dit l’adage. Nous vous invitons cette semaine à prendre toutes les nouvelles -forme possibles qui vous plairont : acriforme, coryziforme, jaspiforme, papuliforme, sésamiforme, renonculiforme, nébuliforme, holoforme, clitoriforme, ulcériforme, orchidiforme, schizophréniforme, iguaniforme, pyroxéniforme, fossiliforme, mustéliforme, thériforme, zéolitiforme, batraciforme, volcaniforme,…

Semaine 20 (13 au 19 mai 2024)

 
Les spécialistes de mécanique rationnelle sont parfois également appellées des mécaniciens et mécaniciennes.

Cette semaine, on a besoin de monde pour réparer des trucs : mécanicien conducteur d’installation et mécanicienne conductrice d’installation, mécanicien de course automobile et mécanicienne de course automobile, mécanicien d’aéronefs et mécanicienne d’aéronefs, mécanicien navigant et mécanicienne navigante.

Semaine 21 (20 au 26 mai 2024)

 
Il existe même des réserves intégrales comme le parc national suisse. Ici en photo, le glacier rocheux de Macun.

Autour de la journée internationale de la biodiversité du 22 mai, explorons les différentes aires protégées ? Aire marine protégée, forêt de protection, patrimoine géologique mondial, réserve de biosphère, réserve de ciel étoilé.

Semaine 22 (27 mai au 2 juin 2024)

 
Les rémoras sont des phorontes pour ce requin, ils nettoient et profitent du voyage !

Connaissez-vous le nettoyage symbiotique et les poissons nettoyeurs : capucette barrée  , crevette nettoyeuse  , poisson-docteur  , gobie nettoyeur  , labre nettoyeur  

Semaines suivantes

En juin, des jeux vidéos, des joubarbes, des nœuds et du fil !

Courrier du lectorat

Trace, C'est en effet une belle pépite que vous avez trouvée. En ce qui concerne « normal » et « orthogonal », votre explication est correcte. Dans plusieurs domaines mais pas tous, les deux mots indiquent en effet tous deux l'idée d'indépendance, de perpendicularité. Par exemple, la géométrie analytique s'appuie à la fois sur la géométrie (où le mot « normal » est utilisé) et sur l'algèbre (où le mot « orthogonal » est utilisé). Toutefois, la loi normale en statistique n'est jamais appelée « loi orthogonale » ; l'adjectif « normal » sert à indiquer que cette loi est le modèle le plus commun des phénomènes naturels aléatoires. Cantons-de-l'Est (discussion) 1 juin 2024 à 14:03 (UTC)[répondre]

Salut à toute l'équipe et merci pour ce beau numéro encore une fois. Un régal ! Et je suis particulièrement touché par le dico du mois d'autant plus que je suis étudiant en mathématiques. C'est sûr que je vais me le procurer dès que je pourrai. Ça fait toujours plaisir quand d'autres découvrent notre univers et en sont touchés d'une manière ou d'une autre. À bientôt   --ElsaBester (discussion) 1 juin 2024 à 22:12 (UTC)[répondre]

Anciens numéros