Ouvrir le menu principal

Wiktionnaire:Actualités/Brouillon

Cette page contient des modifications qui ne sont pas marquées à traduire.
Logo Wiktionnaire-Actualités.svg

Wiktionnaire:Actualités est un petit périodique mensuel sur le Wiktionnaire et les mots qui existe depuis avril 2015. Son écriture est ouverte à toutes les bonnes volontés. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir un avis lors de la publication des prochains numéros, consulter les anciens numéros et participer au brouillon de la prochaine édition. Vous pouvez lire aussi les Regards sur l’actualité de la Wikimedia. Si vous avez des commentaires, critiques ou suggestions, vous êtes les bienvenues sur la page de discussion !

Actualités - numéro 56 - novembre 2019

Brèves

  • L’entreprise Facebook, possédant le réseau socio-commercial du même nom ainsi qu’Instagram et divers autres produits change de nom pour être mieux distinguée de son produit phare et devient FACEBOOK. Un changement de typographie peut-il suffire à établir une différence ? Nous verrons bien si d’autres entreprises suivent cette idée.
  • Lors de WikiIndaba 2019, Geugeor a animé une présentation faisant découvrir l’utilisation du Wiktionnaire et Lingua Libre au Cameroun.

Recensions

Les actes du colloque de Milan de l’an dernier viennent de paraître dans le numéro 194 de la revue Éla. Études de linguistique appliquée, mais elle n’est pas accessible gratuitement dans son ensemble. Ils font suite à un précédent numéro d’une autre revue sur Dictionnaires, culture numérique et décentralisation de la norme dans l’espace francophone. Voici de brefs résumés de quelques articles intéressants :

Franck Sajous, Nabil Hathout et Amélie Josselin-Leray, « Du vin et devin dans le Wiktionnaire : neutralité de point de vue ou neutralité et point de vue ? ».

Revoilà l’équipe qui étudie le Wiktionnaire depuis bien des années, et maintiennent notamment le comparateur de mots entrés dans les dictionnaires Corpus DiCo dont nous avions parlé en juillet dernier. Ils s’intéressent cette fois à l’expression du point de vue et à la subjectivité dans les définitions. Deux champs de vocabulaire sont étudiés, les noms de praticiens d’arts occultes et les noms de vins. Dans les deux cas, après un repérage manuel, ils observent que la majeure partie des éléments subjectifs provient de définitions importées du Littré et non modifiées depuis. Ils concluent que « le Wiktionnaire porte en lui les stigmates de dictionnaires d’un autre temps (Littré, DAF8). Le plus souvent, une trace de subjectivité repérée ne trahit pas la prise de position d’un contributeur, mais l’import automatique d’une définition non révisée ultérieurement. »

Sophie Piron, « Des premiers dictionnaires à la lexicographie profane numérique : parcours lexicographiques de féminisation ».

Étude historique sur une cinquantaine de mots désignant des noms d’agentes, noms de professions, titres ou fonctions occupées par des femmes. Trente-sept dictionnaires étudiés, et des descriptions fort anciennes pour de nombreux mots au féminin. Le Wiktionnaire est compté dans l’étude mais ne ressort pas particulièrement de part son choix de traitement sur des pages indépendantes, proposant des attestations d’usage et des illustrations dédiées, ce qui est pourtant une nouveauté.

— une chronique par…

Statistiques

  Wikiscan et Wikistats donnent chaque mois accès à beaucoup de mesures, dont la liste des pages les plus consultées et des pages modifiées par le plus de personnes.

  mots créés sur les 30 proposés dans les Mots du jour.

Curiosités

. — une chronique par…

LexiSession de novembre

Impulsées par le Fantastique groupe d’utilisateurs et d’utilisatrices de Wiktionnaire, les LexiSessions proposent des thèmes mensuels pour dynamiser l’ensemble des Wiktionnaires simultanément. Les thèmes sont suggérés en amont sur Meta et annoncés chaque mois sur la Wikidémie, l’espace principal de discussion. La LexiSession de novembre est sur le militantisme et la moustache. Pour le mois de décembre, les thèmes proposés sont la fête et la famille.

En vidéo

Quelques vidéos sur la lexicographie, la linguistique et la langue française sorties ou découvertes ce mois-ci.

Dictionnaire du mois

Dictionnaire idéologique: Recueil des mots, des phrases, des idiotismes et des proverbes de la langue française classés selon l'ordre des idées, par T. Robertson, Paris : chez A. Derache, in-8°, 1859, XXVII + 480 pp.

L’auteur Théodore Robertson, de son vrai nom Pierre Charles Théodore Lafforgue (1803-1871), donne, dans l’introduction, le but d’un tel dictionnaire ; en substance il écrit :

Autant les dictionnaires ordinaires ont pour objet de trouver la signification d’un mot ou l’idée qu’il représente, autant ce dictionnaire idéologique doit offrir la solution inverse : Une idée étant donnée, il convient de trouver le mot qui l’exprime le plus convenablement. À cet effet, les mots et les phrases de la langue sont classés dans ce dictionnaire, non selon leur prononciation ou leur orthographe, mais strictement selon leur signification.

Ce projet dépasse les dictionnaires de synonymes, où les mots sont groupés selon leur signification. Cet arrangement, s’il est propre à faire connaître la valeur précise des équivalents, ne permet en rien de choisir le mot le plus adapté à l’idée que l’on veut exprimer. Dans ce dictionnaire idéologique, le vocabulaire est disposé de telle façon qu’on y trouve, groupés dans la même colonne ou dans la même page, tous les mots et toutes les locutions ayant rapport à l’idée qu'il veut rendre.

Le Dictionnaire idéologique est l’application à la langue française du plan développé dans le Thésaurus of English words and phrases de Peter Mark Roget (1779-1869), et l’auteur français revendique l’autorisation de l’auteur anglais. Les idées y sont distribuées, sur les 313 premières pages, en six grandes classes, qui se subdivisent en ordres, en familles, en genres et en espèces, de manière que l’esprit puisse descendre successivement des généralités aux particularités dans mille sous-catégories. Un index de 166 pages (pages 314 à 480) répertorie les mots décrits et les affecte à l’une des mille sous-catégories.

Nous tenons là, dans nos mains émues, le premier thésaurus de la langue française et l’on peut remarquer que, aux liens hypertextes près, nous suivons, dans notre thésaurus du Wiktionnaire, la même démarche.

Actuellement ce dictionnaire est lisible en ligne et il semble qu’il fut réédité chez l’éditeur BookSurge Publishing en l’an 2000. Que ceux qui pourraient avoir la possibilité de consulter, dans une bibliothèque, l’édition de 1859 s’offrent le plaisir sensuel d’en toucher le papier. Suite à l’écriture de cette chronique, ce thésaurus ancestral a été proposé à la transcription dans Wikisource. — une chronique par François GOGLINS