Ouvrir le menu principal

Français

plaquebière

Étymologie

De plat-de-bierre, cité en 1755 par le botaniste, agronome et physicien français Henri Louis Duhamel du Monceau, provenant peut-être de plat de bièvre (« nourriture du castor »).

Nom commun

plaquebière \plak.bjɛʁ\ féminin

Une plaquebière (définition 1).
Des plaquebières. (définition 2)
  1. (Botanique) Petite plante vivace, typique des tourbières des pays nordiques, de nom scientifique Rubus chamaemorus.
    • Le blason représente un plant de plaquebière, ou mûre arctique, plante répandue dans la région. — (Wikipédia, article Nesseby, 2010)
    • Des sommets couverts de la toundra alpine, où les plaquebières ambrées brillent parmi les conifères nains. — (Raoul Blanchard, Mélanges géographiques canadiens offerts, Institut de géographie, Université Laval, 1959, page 464)
  2. (Par métonymie) Le fruit de cette plante, d’abord rouge puis jaune d’or à maturité, utilisé pour les confitures et dont on fait une liqueur.
    • Un extrait de plaquebières.
    • On travaillait au jardin, on allait aux plaquebières, on cueillait des coques et du homard sur les grèves. — (Louis Haché, Tourbes jersiaises, Éditions d’Acadie, 1980)
    • La plaquebière ressemble à une framboise orangée, tandis que l’aronie est une baie rouge ou noire. — (Carole Minker, Myrtille et autres fruits rouges : Un concentré de bienfaits pour votre santé, Eyrolles, 2011, page 15)
Lire la page plaquebière en entier