Ouvrir le menu principal

propédeutique -- RégléModifier

qui signifie dans son premier sens un enseignement préparatoire en vue d'études plus approfondies

Article créé. Merci de la proposition. Stéphane8888 (discuter) 21 janvier 2008 à 14:27 (UTC)


monopsone -- RégléModifier

n.m, du grec opsônein: s'approvisionner. économie : marché caractérisé par la présence d'un acheteur ou d'une multitude de vendeurs

Article créé. Merci à vous et à François. Stéphane8888 (discuter) 16 janvier 2008 à 14:57 (UTC)

cañabrava ou caña brava -- RégléModifier

Le mot espanol "cañabrava" >>> Canne flèche . De la meme famille que le bambou, famille Poacées ou Graminées.

Le dictionnaire de la REAL ACADEMIA ESPAÑOLA a une entrée pour cañabrava, mais sans définition, et renvoie immédiatement vers caña brava, mot d'Amérique latine. C'est le gynerium sagitatum dont traite un article de la Wikipédia espagnole [1] , sous le nom de caña brava, caña amarga, carrizo et caña flecha- Béotien lambda 2 janvier 2008 à 15:29 (UTC)

rousiller -- RégléModifier

Verbe régional franc-comtois signifiant retirer intégralement la viande d'un os dans le but de la manger, plus précisément rogner un os jusqu'à ce qu'il ne reste plus trace de viande. Il est considéré généralement que l'action est entreprise par un être humain mais peut s'appliquer par extension aux animaux. Il semblerait que l'orthographe ne soit pas définie. voir [2] À votre libre choix --130.79.221.239 8 janvier 2008 à 10:16 (UTC)

On trouve dans des ouvrages : resilier (À Montbéliard, on dit rousiller). On trouve aussi, en génevois et en vaudois, resiller et resilier pour devenir aigre, tourner en parlant d’un vin. Voir les citations suivantes. Je me charge des articles. Stéphane8888 (discuter) 8 janvier 2008 à 15:07 (UTC)
    • Resilier, va — Ronger, mordiller comme font les souris. A Montbéliard, on dit rousiller. Etym. : Rodere, dont le supin est rosum. — (Vocabulaire étymologique des provincialismes usités dans le département du Doubs, page 258, Charles Beauquier, 1881)
    • […] on dit rousiller. Etym. : Rodere, dont le supin est rosum, qui a fait rosiller, en patois reusillie. Vieux français : reser, raser, tondre. — (Mémoires, Société d’émulation du Doubs, 1881)
    • Gr. βρύχειν « croquer, ronger » a des éléments communs avec croquer, mais à l’époque où son v se prononce ü son initiale se rapproche davantage de celle de grignoter, d’où le sens de « rousiller ». — (Trentième anniversaire de la fondation de la Société pour l’étude des langues romanes, page 291, Société des langues romanes, 1901)
    • rousiller: grignoter — (La Belle de Morteau, histoire et tradition des fumés, page 120, Michel Dussauze, 1998, Éditions Cabedita)
Merci de préciser les prononciations : resiller et rousiller... Stéphane8888 (discuter) 8 janvier 2008 à 20:09 (UTC)

Merci pour vos précisions. --130.79.220.255 9 janvier 2008 à 08:14 (UTC)

domotique -- RégléModifier

Ensemble des techniques d'automatisation appliquées à l'habitat.

Merci à vous et à Diligent d'avoir créé l'article. Stéphane8888 (discuter) 16 janvier 2008 à 10:10 (UTC)

bagotier -- RégléModifier

C'est apparemment le nom d'un métier du début du 20ème siècle mais j'ignore de quoi il retourne exactement [Message du 11 janvier 2008 à 09:27 de 83.192.224.185]

Article fait. Merci pour la proposition ! Stéphane8888 (discuter) 13 janvier 2008 à 11:58 (UTC)


Création de 2 mots (absents du Petit Robert édité en mai 2005) -- RégléModifier

- décennat, n. commun masculin, de l'adjectif décennal, qui dure dix ans, du latin decennalis, de decem "dix" et de annus "année", période, durée de dix ans (Comme on dit septennat ou quinquennat).

- conjugat, n. commun masculin, de l'adjectif conjugal, du latin conjugalis (joindre), période recouvrant la durée de vie conjugale, dont on ne sort que par la séparation, divorce ou décès. (A l'opposé de "célibat" état d'une personne qui n'est pas mariée, mais en âge de l'être). ("Sortie de son conjugat, elle reprit goût à la vie")

Les articles sont créés, merci pour ces propositions. Stéphane8888 (discuter) 16 janvier 2008 à 10:08 (UTC)

Propositions de Ftiercel -- RégléModifier

En sillonnant le wiktio, voici les mots que je n'ai pas rencontrés et que me semble courant (faites-moi signe s'il y a un meilleur endroit pour cette rubrique) :

Ftiercel 15 janvier 2008 à 13:31 (UTC)

Ce sont de bons exemples de notre retard important sur les dictionnaires courants. Il y a encore beaucoup de travail, même pour le français. Lmaltier 16 janvier 2008 à 06:26 (UTC)

sculpteurs du 19° siècle -- "Réglé"Modifier

Hors sujet... Stéphane8888 (discuter) 21 janvier 2008 à 13:27 (UTC)

orthotopique -- RégléModifier

Adjectif : terme médical désignant la transplantation d'un organe à son emplacement anatomique habituel. Qui est situé à sa place normale.....Voici la proposition de ce nouveau nom. - Amicalement - --Zivax 21 janvier 2008 à 17:56 (UTC)

Article en cours de rédaction. Merci. Stéphane8888 (discuter) 22 janvier 2008 à 15:27 (UTC)

râblure -- RégléModifier

(nom féminin) Rainure en forme de triangle pratiquée dans la longueur de la quille, de l'étambot ou de l'étrave, pour y placer l'extrémité des bordages. Fafnir 24 janvier 2008 à 05:10 (UTC)

Fait. Mais il faudrait complèter râble. --GaAs1944 28 janvier 2008 à 11:17 (UTC)

extourne ??? -- RégléModifier

EXTOURNE: terme utilisée par administration fiscale, inconnu dans distionnaires usuels

D'après wikipédia (w:Extourne) : passation d'une écriture à l'inverse de l'écriture initiale. --GaAs1944 28 janvier 2008 à 11:21 (UTC)
Article fait. Stéphane8888 discuter 29 janvier 2008 à 22:37 (UTC)


itinérance -- RégléModifier

traduction de l'anglais "roaming" (déplacement). Fafnir 27 janvier 2008 à 01:01 (UTC)

Forme attesté en 1836, au sens de "déplacement", dans le Bulletin de l’académie de médecine, page 328, 1836. Voir aussi le TLFi et le GDT. Au sens de "être à la rue" : Synonyme : le sans-abrisme (homelessness en anglais), il s'agit d'un nouveau sens, proposé par Shirley Roy.
    • Ce geste en fait ici-bas un perpétuel pèlerin, et le cloître n’est que l’expression de cette itinérance. — (Études franciscaines, page 69, Capuchins, Franciscans, 1899, Œuvre de Saint François d’Assise)
Article ébauché. Stéphane8888 discuter 29 janvier 2008 à 23:10 (UTC)

c’est-y pas -- RégléModifier

Bonjour,

il m'arrive de tomber sur des expressions argotiques ou familières plutôt courantes que je ne pense pas voir de sitôt dans les dicos « conventionnels », mais qu'il serait pourtant bien d'ajouter au Wiktionnaire. Cependant je suis souvent bloqué par la difficulté de trouver une définition claire, et je me décourage alors rapidement. C'est notamment le cas de cette locution : c'est-y pas. Il s'utilise comme : « c'est-y pas mignon, ça ? » ou « c'est-y pas beau ? » et est plutôt courant.

Pourriez-vous m'aider :-) ? NB : il y a aussi vla-t-y pas… - Dakdada (discuter) 14 décembre 2007 à 21:10 (UTC)


Pour « c’est-y pas mignon ? », forme concise de : « cela n’est-il pas mignon » ?
Afin de cerner le sens, je (Stéphane8888 (discuter)) propose les locutions synonymes (?) suivantes :
  • « C'est mignon n’est-ce pas ? » « Cela est mignon n’est-ce pas ? »
  • « N'est-ce pas mignon, ça ? »
  • « N'est-ce pas que cela est mignon ? » (le mot mignon est à la fin, comme avec c’est-y pas, ce qui, je trouve, en fait une bonne définition.)


Pour vla-t’y pas (ou 6 fois plus fréquent (Google livres) : vlà-t’y pas / vlà t’y pas / v’là-t’y pas / v’là t’y pas) : « ne voilà-t-il pas ».
  1. Ne voilà-t-il pas Lisbeth qui parle de me quitter?… — (La Cousine Bette, page 224, Honoré de Balzac)
Afin de cerner le sens, je propose les locutions synonymes (?) suivantes :
  • « Avez-vous bien constaté (comme moi) que Lisbeth parle de me quitter ? »
  • « Est-ce bien vrai que Lisbeth parle de me quitter ? »
Il me semble qu'aujourd'hui, la notion interrogative est moindre (qu'elle appelle moins une réponse, ni d'ailleurs de point d'interrogation) au profit d'un simple constat surprenant, montrant l’incongruité, l’invraisemblance, l'aspect surprenant de ce qui se passe ; Sa soudaineté aussi : « v’là-t’y pas qu’il s’en va ! »
  • « Non mais, c'est pas vrai qu'il s'en va ! »
  • « Ne me dites pas qu'il s'en va ! »
  • « C'est insensé : il s'en va ! »
  • « Soudain, contre toutes attentes : il s'en va ! »

Lien et citation intéressants sur le sujet :

  1. Dans cette construction, (ne) voilà-t-il pas se comporte comme une véritable proposition, et se relie par que au reste de la phrase. — (L’inversion du sujet dans la prose contemporaine (1900-1950), page 82, Robert Le Bidois, 1952)

Merci ! Je vais voir ce que je peux faire avec tout ça... - Dakdada (discuter) 17 décembre 2007 à 17:37 (UTC)

c’est-y pas et ses variantes, sont créées. Stéphane8888 (discuter) 30 décembre 2007 à 09:22 (UTC)
v’là-t’y pas est créé. J'ai fait une recherche de fréquence des différentes formes mais il y en a trop!!
  • vla v’la vlà v’là
  • ty ti ti’ t-y t-i t-i’

Il semble que sur Google livres, on trouve surtout les formes (y compris avec ne ou n’ devant) suivantes : vlà-ty pas (40 attestations), v’là-ty pas (30), v’là-ti’ pas (18), v’la-ty pas (14), v’là-ti pas (10), v’là t’y pas (12), v’là-t’y pas (9), vla-ty pas (7) (les formes dans Google web sont peut être différentes, ce n'est pas évident à compter car les recherches ne tiennent pas compte des accents, ni de la ponctuation...) Stéphane8888 discuter 29 janvier 2008 à 09:16 (UTC)

dépersonnalisation -- RégléModifier

Sorte d'euphémisme qui permet de mettre moins directement en cause, par l'emploi de l'impersonnel, la voix passive, un prénom de remplacement, etc

Article ébauché. Merci. Stéphane8888 discuter 29 janvier 2008 à 12:53 (UTC)

Ichtyoide --> ichtyoïde -- RégléModifier

En forme de poisson

ichtyoïde --GaAs1944 29 janvier 2008 à 00:21 (UTC)

Les locuteurs de langue -- Réglé--Modifier

Cette série a du sans doute déjà passé en semaine collaborative :) Rajoutons une couche !!!

Ftiercel 30 janvier 2008 à 05:28 (UTC)

pugnace -- RégléModifier

Se dit d'une personne qui aime la polémique, le combat


Bergeronnes -- "Réglé"Modifier

Un beau village de la Côte-Nord, province de Québec, au Canada. Environ 900 habitants.

LES BALEINES VOUS Y ATTENDENT!

VILLAGE RÉPUTÉ POUR : l'obervation des BALEINES (y compris le béluga et rorqual bleu), le KAYAK DE MER, les safaris à l'ours noir. EN HIVER : sentiers de ski de fond, de motoneige, de raquette, et pêche blanche à proximité. Beau phare et parcs marins à visiter.

Ses gîtes sont des plus accueillants.

Site officiel de la municipalité de Bergeronnes avec photos : http://www.bergeronnes.net/ Informations : Courriel: info@bergeronnes.com

Dans la municipalité : une marina, une petite piste d'avion, un parc marin, une plage, une Maison de la mer, un camping municipal, des centres d'interprétation, une boulangerie artisanale (l'été), café et restaurants (l'été).

Hébergement : gîtes, hôtel, motel, camping municipal.

Services : poste, épicerie, restaurants.

Hors sujet... Merci de n'apporter que des informations linguistiques : étymologie surtout Stéphane8888 discuter 29 janvier 2008 à 22:41 (UTC)

taborniau --RégléModifier

n.m. au sens propre, tambourineur, batteur de tambour. Au figuré, niais, bêta, lourdaud - canton de Vaud en suisse!