Ouvrir le menu principal
Voir aussi : AINE, aine, ainé

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français aisné, d’abord ains-né du latin ante natus (« avant né »), comme puîné de post natus (« né après »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin aîné
\e.ne\

aînés
\e.ne\
Féminin aînée
\e.ne\
aînées
\e.ne\

aîné \e.ne\

  1. Qui est né avant un autre enfant.
    • Le bercement des nourrices, les câlineries maternelles, les chatteries des sœurs, surtout des sœurs aînées, espèce de mères diminutives, transforment, pour ainsi dire, en la pétrissant, la pâte masculine. — (Ch. Baudelaire, Paradis artificiels, Un Mangeur d'opium, 1860, page 444)
    • En pensant à ses deux filles aînées toujours en fuite, Marianna sort de son berceau la dernière-née. — (Dacia Maraini, La Vie silencieuse de Marianna Ucria, traduit de l'italien par Donatella Saulnier, éd. Robert Laffont, 1992, chap. 8)
    • Elie lui apprend les rudiments de la gastronomie locale (pas les saucisses), à protéger sa chambre des intrusions nocturnes des autres collégiens (une chaise posée sur deux pieds, coincée sous la poignée de la porte, les deux autres pieds calés par des livres), les cours sans intérêt, les enseignants dont il faut se méfier, les horaires (et comment profiter de ceux-ci), bref, il joue son rôle d'aîné. Il protège, partage, initie, taquine un peu, entoure avec patience. — (Thomas Giraud, Élisée avant les ruisseaux et les montagnes, éd. La Contre-allée, 2016, p. 64-65)
  2. (Famille) Qui est le premier, la première d'une fratrie.
    • Son fils aîné, sa fille aînée.
    • Il est l’aîné de tous.
  3. Relatif au premier-né.
    • La branche aînée, la lignée familiale qui a un aîné pour tige, qui descend de l’aîné.

Variantes orthographiquesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
aîné aînés
\e.ne\

aîné \e.ne\masculin (équivalent féminin : aînée) (orthographe traditionnelle)

  1. Enfant le plus âgé d'une famille.
    • Contrairement à ses frères, Joseph Antoine l’aîné, Vincent et Nicolas, les deux puînés, qui marchaient dans les pas de leur géniteur, Michele ne se voyait pas toute sa vie garder les chèvres et les mulets. — (Gérard de Cortanze, Banditi, page 33, Albin Michel, 2004)
  2. Second enfant à l’égard d’un troisième, et ainsi des autres.
    • Il est mon aîné et je suis le vôtre.
  3. (Par extension) Toute personne plus âgée qu’une autre.
    • Espérant une réponse rassérénante, nous interrogeons un second moutard, il pêche aussi celui-là, et à quelque pas de lui un troisième, un quatrième, toute une série de mioches dont l’aîné a peut-être sept ans. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Ces paroles m’étaient adressées […], par l’un de mes aînés, un artiste naguère si complètement parisianisé que j’avais ignoré, pendant trente ans, son origine alsacienne. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  4. Personne âgée.
    • Un aîné sur deux n’est pas satisfait par sa pension de retraite.

Variantes orthographiquesModifier

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « aîné [e.ne] »

Voir aussiModifier

  • Aîné sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier