FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin avus « grand-père » à rapprocher au gothique avô, « grand-mère » et à l’ancien nordique afi « grand-père » ; donne en latin populaire le diminutif aviolus dont l’accusatif aviolum donne aiol (XIIIe siècle) qui aboutit à aïeul (XVIe siècle).

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin aïeul
\a.jœl\

aïeuls
ou aïeux
\a.jœl\
ou \a.jø\
Féminin aïeule
\a.jœl\
aïeules
\a.jœl\

aïeux \a.jø\ masculin

  1. Pluriel de aïeul : tous ceux de qui l’on descend.
    • Certaines familles présentent des aïeux prestigieux dans le champ militaire : deux ont un arrière-grand-père maréchal de France ou général de la guerre de 1914-1918. — (Josselin Tricou, « Entre masque et travestissement : Résistances des catholiques aux mutations de genre en France: le cas des "Hommen" », dans la revue Estudos de Religião, vol. 30, n° 1, jan.-avr. 2016, p. 54)
    • Le ciel, tout l’univers est plein de mes aïeux. — (Jean Racine, Phèd. IV, 6.)
    • Il est de ces esprits favorisés des cieux, Qui sont tout par eux-mêmes et rien par leurs aïeux. — (Voltaire, Fanatisme, I, 4.)
  2. Tous ceux qui ont vécu dans les siècles passés.
    • Ce long amas d’aïeux, que vous diffamez tous, Sont autant de témoins qui parlent contre vous. — (Nicolas Boileau-Despréaux, Sat. v.)
    • Plus d’honneur, plus de lois ; Rome est anéantie ; De l’univers et d’elle il [César] triomphe aujourd’hui ; Nos imprudents aïeux n’ont vaincu que pour lui. — (Voltaire, M. de César, II, 3.)

SynonymesModifier

Ceux de qui l’on descend :

Ceux qui ont vécu les siècles passés :

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier