abat-faim

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De abattre (abat) avec faim. Construit sur le même modèle que coupe-faim.

Nom commun Modifier

(orthographe traditionnelle)
Invariable
abat-faim
\a.ba.fɛ̃\
(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
abat-faim abat-faims
\a.ba.fɛ̃\

abat-faim \a.ba.fɛ̃\ masculin

  1. (Vieilli) (Familier) Grosse pièce de viande.
    • Comment banqueter, quand les bras suffisant à peine au dessèchement des tranchées, les labeurs menaçaient de ne jamais finir, quand le bien-être du bivouac se résumait en un abat-faim de porc salé ou de bœuf poitrinaire, en un lit sur la dure, et quelques bûches, impuissantes à nous réchauffer. — (Jean Paul Bédarrides, Journal humoristique du siége [sic] de Sébastopol, volume 2, 1868)
  2. Pièce de résistance servie au début d’un repas.
    • Après des abat-faims de pâté de lièvre et d'olives saumurées, Cyrielle amena sur la table un vaisseau fumant, garni de chapons gras, rissolés sur une couche de châtaignes et de chou-rave. — (Patrick Cuénot, Le Phénix d’Oppède, 2011)
  3. Plat de résistance.
    • À l’heure où chacun remballe
      l’excédent de ses abat-faim
      je deviens jardinier des Halles,
      cueilleur de déchets en regain.
      — (Pierre Béarn)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier