Étymologie

modifier
(XIVe siècle) Dénominal de abus.

Verbe 1

modifier

abuser \a.by.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’abuser)

  1. Mal user d’une chose, la détruire.
    • On a abusé des prophéties de deux manières : premièrement en publiant de fausses prophéties ; secondement, en interprétant les vraies à la légère, c’est-à-dire avec, une idée préconçue. — (Le Grand Coup, avec sa date probable, c’est-à-dire le grand châtiment du monde et le triomphe universel de l’Église, probablement le 19-20 septembre 1896, par un prêtre du diocèse de Moulins, Vichy : à l’imprimerie de P. Vexenat, 1894)
    • La propriété consiste dans le droit d’user et d’abuser.
  2. Tromper.
    • Vieillir est sot, ne nous laissons pas abuser par les belles maximes des songe-creux bibliques. — (Paul Fort, Le livre des visions : Vivre en Dieu, éd. 1941, page 13)
    • Je comptais sur votre amitié, je vois que je me suis cruellement abusé.
    • Sganarelle — Mon maître est un fourbe, il n’a dessein que de vous abuser, et en a bien abusé d’autres. — (Molière, Don Juan, acte II, scène IV)
    • Eh bien, continua Coconnas gravement, ce grand homme ne me paraît pas s’être abusé quand […] il regarde la vertu comme une plante balsamique d’un impérissable parfum et d’une efficacité souveraine pour la guérison des blessures. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre V)
    • Madame Latournelle, qui conduisait elle-même à l’église et qui en ramenait Modeste, fut chargée de dire à la mère qu’elle s’abusait sur sa fille. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. (Par euphémisme) Violer.
    • – Bon sang, caporal, ces filles ne nous ont rien fait. Ce sont des paysannes sans défense, des gamines pour la plupart. La guerre, comme vous dites, c’est combattre contre d’autres soldats, pas abuser des femmes… — (Philippe Morvan, Ours, Calmann-Lévy, 2018)
    • Il la frappa au visage à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'elle perde connaissance puis il la viola. Il abusa d'elle plusieurs fois durant la soirée et la nuit puis, au petit matin, il l'étrangla. Il jeta son corps dans une benne […]. — (« Kodaira Yoshio, l'étrangleur de Tochigi », dans Satsujin : Meurtres et tueurs en série japonais, par Alexandre Bodécot, Editions Camion Noir, 2020)
  4. (Droit) Se prendre pour quelqu’un.  (information à préciser ou à vérifier)

Dérivés

modifier

Synonymes

modifier

tromper

Traductions

modifier

Verbe 2

modifier

abuser \a.by.ze\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Exagérer.
    • Je veux bien l’aider mais là, il abuse.
    • – Elle est toute dégueulasse, un peu rose, toute mouillée.
      – T’abuses !
      — (Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux, Actes Sud, 2018)

Synonymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Étymologie

modifier
Mot dérivé de abuse, avec le suffixe -er → voir abusor en latin.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
abuser
\ə.ˈbjuː.zəɹ\
ou \ə.ˈbjuː.zɚ\
abusers
\ə.ˈbjuː.zəɹz\
ou \ə.ˈbjuː.zɚz\

abuser \ə.ˈbjuː.zəɹ\

  1. Personne qui maltraite moralement, physiquement ou sexuellement une autre personne, abuser.
    • Child abuser.
      Auteur de maltraitance sur enfant.
      Auteur de sévices sexuels sur enfant.
  2. Personne qui consomme en excès des substances néfastes.
    • Drug abuser.
      Toxicomane.
  3. Abuseur.

Prononciation

modifier

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

abuser \Prononciation ?\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Jersiais) Abuser.

Références

modifier