Voir aussi : abymé

Étymologie

modifier
(Nom) (Date à préciser) Du latin abismus.

Forme de verbe

modifier
Voir la conjugaison du verbe abymer
Indicatif Présent j’abyme
il/elle/on abyme
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’abyme
qu’il/elle/on abyme
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
abyme

abyme \a.bim\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe abymer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe abymer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe abymer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe abymer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe abymer.
Abymer est une forme vieillie de abîmer et de abimer.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
abyme abymes
\a.bim\
 
Blason de Villers-l'Hôpital (2)

abyme \a.bim\ masculin

  1. (Désuet) Variante orthographique de abîme.
    • Les fontaines et les rivières , au sentiment des Hébreux , ont toutes leur source dans l'abyme ou dans la mer : elles en sortent par des canaux invisibles, et s’y rendent par les lits qu'elles se sont formés sur la terre.— (L'esprit de l'Encyclopédie, ou Choix des articles les plus agréables, les plus curieux et les plus piquans de ce grand dictionnaire …, Volume 1, ‪1798‬, page 21)
    • —C’est la nuit qu’on vieillit, qu’on devient flasque et ridé, qu’on se poche.
      — Pourquoi ?
      — C’est qu’il y a des bêtes, Nane, des bêtes frileuses et presque invisibles, qui vivent de notre sommeil. Quand vous êtes si profondément endormie que vous ne savez plus même si vous dormez seule, elles se coulent frissonnantes entre vos draps, et c’est alors que vous rêvez d’abymes et de bien-aimé. Elles, cependant, de leurs doigts pâles, de leurs lèvres, tâchent de ravir votre jeunesse ; elles vous sucent le sang, ou se repaissent des baisers que vous donnez à l’amant imaginaire.
      — (Paul-Jean Toulet, Mon Amie Nane, 1922)
  2. (Héraldique) Section centrale du blason sur un écu armorial.
    • De sinople à la croix engrêlée d'argent, à l'écusson du champ chargé d'une croix de Malte de gueules brochant sur le tout en abyme.— (Wikipédia: Villers-l'Hôpital)
Minoritaire au xviie, cette graphie a atteint son pic de popularité à la fin du xviiie siècle avant de définitivement perdre du terrain face à la graphie abîme au début du xixe siècle[1].

Variantes orthographiques

modifier

Dérivés

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • abyme sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier
  1. Google Ngram Viewer, un abyme,un abysme,un abîme