Étymologie

modifier
(1384) Ce mot est formé à partir de la préposition à, du nom croupe et de la terminaison verbale -ir. Le sens originel est « s’assoir sur la croupe » (par conséquent en parlant d’animaux (XIIe siècle)) et se retrouve dans l’acception héraldique du participe passé adjectif accroupi.

accroupir \a.kʁu.piʁ\ 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’accroupir)

  1. (Pronominal) Se tenir comme assis sur ses talons.
    • De la petite chambre où j’étais enfermé avec ma bonne, le front contre la vitre, à travers les persiennes fermées, je regardais des pauvresses s’accroupir sur la pelouse, un cierge à la main, et marmotter des oraisons […] — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • A la tombée de la nuit, six hommes de garde envoyés par le caïd sont venus s'accroupir autour de notre petit campement pour veiller à notre sécurité. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 49)
    • C'est alors que les vouasseurs entrent en action. Pendant que l'un d'eux s'accroupit dans le bief et l'obstrue de son corps pour arréter la tête de la colonne liquide, les trois autres sautent dans le flot glacé et brassent l'humus brun pour en activer le mélange avec l'eau. — (Les Alpes, volume 10, éditions Stämpfli, 1934, page 352)
  2. (Pronominal) (Sens figuré) (Littéraire) (Rare) S’abaisser au sens moral, s’abrutir.
  3. (Transitif) (Rare) Faire s’accroupir quelqu’un ou un animal.

Variantes

modifier

Traductions

modifier


Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Étymologie

modifier
Verbe dérivé de croupir, avec le préfixe ac- → voir acculer.

accroupir \Prononciation ?\ transitif

  1. Ruiner, perdre.

Références

modifier