achalander

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Vient de chaland (« client qui s’intéresse »), lui-même du verbe chaloir (« avoir de l’intérêt »).

Verbe Modifier

achalander \a.ʃa.lɑ̃.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Commerce) Fournir de chalands, de clients.
    • La bonne marchandise et le bon marché achalandent une boutique.
    • Ce marchand est fort achalandé.
    • Cette boutique commence à s’achalander.
    • Si vous voulez vous achalander, logez-vous dans un meilleur quartier.
  2. (Figuré) Achalander un produit, un système, une invention.
    • Mêmement, dit le vieux, il y en a qui cherchent des femmes de bonne mine et de belle humeur comme vous pour achalander leur cave, et il ne faut quelquefois qu’une servante bien hardie pour qu’un aubergiste fasse de meilleures affaires que son voisin. — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, George Bell and sons, 1908, page 8)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier