achetable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIe siècle) Dérivé de acheter avec le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
achetable achetables
\aʃ.tabl\

achetable \aʃ.tabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui peut être acheté.
    • Et si je meurs en ma poursuite, ce ne sera point sans honneur. L’oser seulement entreprendre est une gloire achetable de mille morts. — (Antoine de Montchrestien, La bergerie, dans Les Tragédies d’Anthoine de Monchrestien, Rouen, 1627, page 377)
    • D’ailleurs, je ne suis point achetable ; & qui que ce soit n’a eu le pouvoir de me mettre à prix. — (Epidique de Plaute, III, 3, traduction de Nicolas Gueudeville, Les comédies de Plaute, Leyde, Pierre Vander Aa, 1719, page 83)
    • Si l'on court après l'argent, c'est donc parce que tout ou presque, tout le monde ou presque, est achetable. — (Daniel Marguerat, Nicoleta Acatrinei, Parlons argent: économistes, psychologues et théologiens s'interrogent, 2006)

AntonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de acheter avec le suffixe -able.

Adjectif Modifier

achetable \Prononciation ?\

  1. Qu’on peut acheter.

RéférencesModifier