Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin acolythus, variante de acoluthus, emprunté au grec ancien ἀκόλουθος, akólouthos (« suivant, serviteur »).
(Fin du XIIe siècle) acolite. — (Chrétien de Troyes ; Marie de France)

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
acolyte acolytes
\a.kɔ.lit\

acolyte \a.kɔ.lit\ masculin et féminin identiques

  1. Clerc promu à l’un des quatre ordres mineurs et dont l’office est de servir à l’autel le prêtre, le diacre et le sous-diacre lors des célébrations liturgiques.
    • Faire les fonctions d’acolyte à une grand-messe.
    • Comme marque propre de son office, l’acolyte reçoit un petit sac pour porter les saintes espèces. — (Éleuthère Kumbu ki Kumbu, Vie et ministère des prêtres en Afrique, 1996)
  2. (Par extension) (Péjoratif) Personne qui est au service de quelqu’un d’autre, ou son compagnon.
    • Et, comme dans le récit de sa mère, cet homme qui vient à elle, le rire aux lèvres, c’est Concini ! Derrière lui, deux acolytes sautent dans la salle. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Il ne fait que traîner et faire des bêtises avec ses deux acolytes.
    • C’est son digne acolyte.
    • Nous allons le conserver précieusement, comme un monument, un des chef-d’œuvre des acolytes du gouvernement dans l’œuvre de cambriolage des consciences qui, non contente de s’exercer en Haïti, étend ses ravages jusqu’à l’étranger. — (Un mensonge de plus, Le Matin, 24 avril 1926, page 1, colonne 4)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

Voir aussiModifier

  • acolyte sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin acolythus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
acolyte
\a.kə.lit\
acolytes
\a.kə.lits\

acolyte

  1. Acolyte.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • acolyte sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)