FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien ἀκράτεια, akráteia (« impuissance, faiblesse »).
Le sens politique est un emprunt à l’espagnol acracia de même origine.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
acratie acraties
\a.kʁa.si\

acratie \a.kʁa.si\ féminin

  1. (Médecine) (Désuet) Inefficacité, débilité, impuissance.
  2. Comportement d’une personne qui, lorsqu'elle sait ce qu’il faudrait faire, n’agit pas, faute de volonté, ou de capacité.
    • Pour sortir de cette acratie, il est nécessaire d’abord de réinsérer l’homme dans son écosystème et de ne plus considérer qu’il est là pour "dominer" la nature — (Robert Douillet, Regards sur l’avenir de la planète, 1995)
  3. (Politique) Anarchie, doctrine politique qui définit un état d'absence d'autorité, de domination, de pouvoir.
    • C’est le célèbre philosophe Kant qui, dans son projet de paix perpétuelle, dit que toutes les craties, que ce soit l’autocratie, l’aristocratie ou la démocratie (gouvernement d’un seul, des meilleurs ou du peuple), sont funestes et despotiques. À bas donc les craties ; mais qu’est-ce donc autre que l’anarchie ou l’acratie ? — (Le Militarisme, 1901)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • acratie sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier