adulation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin adulatio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
adulation adulations
\a.dy.la.sjɔ̃\

adulation \a.dy.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’aduler.
    • Je ne regimbai point contre des adulations qui ne pouvaient plus en aucun cas me faire changer d’avis ; je les accueillis comme la naïve expression du médiocre avait rendu le goût indulgent et émoussé le sens acéré des choses supérieures. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 212)
    • Sous les gouvernements autoritaires, comme le premier Empire, l'Etat s’en est servi pour contraindre le clergé catholique à la soumission la plus humiliante, aux adulations les plus basses, même à un rôle répugnant de policier, en usant contre les ministres des cultes récalcitrants de moyens coercitifs violents. — (Discours d’Émile Combes à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • L’adulation atteignait un tel niveau que la moindre critique émise par des journalistes ou commentateurs politiques était vivement vilipendée. — (Le Journal de Montréal, 4 octobre 2020)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin adulatio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
adulation
\Prononciation ?\
adulations
\Prononciation ?\

adulation \Prononciation ?\

  1. Adulation.

PrononciationModifier