adultération

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1374) Du latin adulteratio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
adultération adultérations
\a.dyl.te.ʁa.sjɔ̃\

adultération \a.dyl.te.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’adultérer.
    • Aujourd’hui, cette frelaterie des produits, cette adultération criminelle a gagné le commerce intérieur et le commerce des choses les plus nécessaires à la vie. — (Honoré de Balzac, Portraits et critique littéraire : La Chine et les Chinois, IV, 1842, in Œuvres complètes, tome XXII, Calmann Lévy, Paris, 1879, p. 354)
    • Le mouillage est une véritable adultération du lait, car non seulement il diminue ses qualités nutritives, mais il introduit directement dans un aliment populaire les germes morbides que peuvent contenir les eaux de toute provenance employées par les falsificateurs. — (Laboratoire municipal de Paris : « Falsification du lait », dans Cosmos : revue des sciences et de leurs applications, Paris , nouvelle série : n° 13, 34e année, 27 avril 1885, p. 367)
    • Actuellement, il n’existe aucun moyen absolu de déterminer quantitativement l’adultération. — (Association laitière française, Revue laitière française : nos 217 à 227, 1965)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier