affabilité

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Du latin affabilitas.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
affabilité affabilités
\a.fa.bi.li.te\

affabilité \a.fa.bi.li.te\ féminin

  1. Qualité de celui qui reçoit, qui écoute et entretient avec bienveillance ceux qui s'adressent à lui.
    • Sa figure intelligente, dont les traits et le teint trahissaient une assez forte proportion de sang soudanais, […], sévère au repos, prenait par moments une expression de grande affabilité. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 67)
    • Son visage à demi incliné, où la satisfaction le disputait au comme il faut, se plissait de petites rides d'affabilité. — (Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe, Gallimard, 1921-1922)
    • L’affabilité de la mère supérieure l'agaçait brusquement. — (Fémi Peters, Notre-Dame-des-Lettres, 2011)
    • Il riait aussi volontiers que de bonne grâce et prodiguait autant d’affabilité pour la dernière des souillons que pour les plus grands seigneurs. — (George R. R. Martin, Le Trône de fer, traduit de l’anglais par Jean Sola, 1999)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier