FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin affluere (« couler vers, affluer »).

Verbe Modifier

affluer \a.fly.e\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Couler vers, en parlant des eaux qui se rendent et se réunissent dans un même lit.
    • Plusieurs ruisseaux et plusieurs rivières affluent dans la Seine, dans le Rhône.
  2. (Par analogie) Couler vers, en parlant des humeurs du corps
    • Il faut empêcher le sang d’affluer vers telle partie.
  3. (Figuré) Abonder ; arriver en abondance.
    • […] ; des centaines d'embarcations affluent de tous côtés, forment un immense demi-cercle autour des cétacés et les chassent vers quelque crique, où ils sont promptement massacrés. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 37)
    • Entrez avec moi dans ce logis, où affluent princes, diplomates, cardinaux, où vous allez coudoyer tout ce qu'il y a d'illustre au monde. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Quand tout dort encore, les larges avenues de Carpentras voient affluer des amoncellements d'asperges, de petits pois, de pomme de terre, de cerises et de fraises. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • L'assistance médicale était organisée ; les infirmeries indigènes, créées dans chacun de nos postes, voyaient affluer, chaque jour, des centaines de consultants […]. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 177)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

ParonymesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier