Voir aussi : Àger, âger

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) (Siècle à préciser) Du latin ager.
(Nom commun 2) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
ager agers
\a.ʒe\

ager \a.ʒe\ masculin

  1. (Histoire) Partie cultivée du territoire ou du domaine médiéval.
    • Dans la trilogie classique de l'espace rural , l’ager et la silva sont d’identification aisée, tant au niveau de l’écologie qu’à ceux des systèmes de production ou des modes d’appropriation et de gestion. Le saltus en revanche apparaît une catégorie fourre-tout, tant en termes de couverts végétaux que d'utilisation , même si l'usage pastoral y occupe de fait une place prédominante (Bertrand, 1975). — (Claude Millier, « Préface » de La Forêt paysanne dans l'espace rural: biodiversité, paysages, produits, par Gérard Balent, INRA, 1996, page 5)
    • On considère que pour renouveler la fertilité de ces friches herbeuses, il faut environ trois ans, voire davantage. La solution pour passer à une rotation biennale consiste à opérer un transfert de fertilité du saltus à l’ager. — (Hervé Thouement, Le capitalisme, une absurdité créatrice ? Une théorie néo-ricardienne et systémique de l'histoire du capitalisme, Presses universitaires de Rennes, 2010, page 126)
    • La seconde approche met de son côté en exergue les prélèvements de biomasse qui sont faits dans le saltus au profit de l’ager, le plus souvent grâce à l'élevage. Aucun nutriment n'y étant autrefois apporté, le saltus apparaît par ailleurs comme un milieu essentiellement oligotrophe, […]. — (« Intégrer la préservation de la biodiversité en agriculture en Lorraine », dans Concilier agricultures et gestion de la biodiversité, coordonné par Lisa Durand, Marie Cipière, Anne-Sophie Carpentier & Jacques Baudry, Éditions Quæ, 2013, page 243)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
ager agers
\a.ʒe\

ager \a.ʒe\ masculin

  1. (Sologne) Nom donné au six jours qui suivent Noël.
    • Les six jours qui suivent Noël sont les agers des six premiers mois de l'année, ainsi le 26 décembre est-il l'ager du mois de janvier, le 27 décembre celui du mois de février, etc. Il fera pendant tout le mois le temps qu'il a fait le jour qui lui correspond. — (Claude Seignolle, En Sologne, mœurs et coutumes, Éd. Maisonneuve et Larose, 1967)
  2. (Aunis et Saintonge) Nom donné au douze jours qui suivent Noël.

AnagrammesModifier

InterlinguaModifier

ÉtymologieModifier

Du latin agere ( « agir »).

Verbe Modifier

ager \a.ˈʒɛr\ (voir la conjugaison)

  1. Agir.

LatinModifier

ÉtymologieModifier

De l’indo-européen commun *h₂éǵros qui donne le grec ancien ἀγρός, agrós, l’anglais acre, le vieux norrois akr, l’allemand Acker, le néerlandais acker.
Grimm [1] conjecture qu'il y a un rapport étroit avec le verbe ago (« mener »), c'était déjà l'opinion de Varron. Ainsi, en allemand Trift, « pâture », est apparenté à treiben, « conduire ». Le dérivé peragrare (« parcourir ») a conservé le sens initial et n'a aucun rapport sémantique avec le sens de « champ cultivé » qu’a pris ager.

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif ager agrī
Vocatif ager agrī
Accusatif agrum agrōs
Génitif agrī agrōrum
Datif agrō agrīs
Ablatif agrō agrīs

ager \ˈa.ɡɛr\ masculin

  1. Champ, champ cultivé, terre cultivable.
    • agrum colere, cultiver une terre.
    • agri cultura (agricultura) : culture de la terre, agriculture.
    • ager fructuosus, Cicéron.
      terrain productif.
    • ager crassus, Caton.
      sol gras.
    • ceterae vites, miscellae maxime, in quemvis agrum conveniunt, Caton
      les autres vignes, surtout les espèces bâtardes, prospèrent sur n'importe quel terrain.
    • venire eos ipsos agros in quibus ille etiam nunc bellum gerat atque versetur, Cicéron. Agr. 1
      vendre le sol sur lequel il fait encore la guerre, le sol qu'il n'a pas encore conquis.
  2. Domaine, fonds, propriété foncière.
    • ager publicus.
      domaine public, territoire conquis et que l'État se réservait.
    • ager privatus ex jure Quiritium.
      propriété régie par le droit romain.
  3. (Au pluriel) Campagne ; par opposition à urbs.
    • annus pestilens erat Urbi agrisque, Live. 3
      il y avait une épidémie à Rome et à la campagne.
  4. Vallée (calque du sens étymologique de campus qui lui est, par ailleurs, synonyme).
    • ignotos montes agrosque salutat, Ovide. M. 3
      il salue ces montagnes et ces vallées qu'il ne connaissait pas.
  5. Pays, territoire, contrée, canton.
    • ager Tusculanus.
      le territoire de Tusculum.
    • ager Campanus.
      le territoire Campanien.
  6. (arpentage) Profondeur, longueur ; par opposition à in frontem, in fronte : en largeur.
    • in agrum ; in agro.
      en profondeur, en longueur.
    • mille pedes in fronte, trecentos cippus in agrum hic dabat, Horace. S. 1
      un cippe indiquait que ce terrain avait mille pieds de largeur et trois cents de longueur.

DérivésModifier

composés en agri-

Dérivés dans d’autres languesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • ager sur l’encyclopédie Wikipédia (en latin)  

RéférencesModifier

  • « ager », dans Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 (page 84)
  • [1] « ager », dans Charlton T. Lewis et Charles ShortA Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage