Étymologie

modifier
De griffe, avec le préfixe a-.

agriffer \a.ɡʁi.fe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’agriffer)

  1. Prendre avec les griffes, saisir.
    • Sans souci des brindilles qui le giflent, des ronces qui l'agriffent, il court, il court, pareil au solitaire qui charge l'ennemi. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Pronominal) S’attacher avec les griffes.
    • Le chemin louvoyait entre les arbres sombres fichés dans la neige ; des écureuils, effrayés par le passage rapide du traîneau et le bruit des grelots tintant, gagnaient en quelques bonds le tronc des épinettes et grimpaient en s’agriffant à l’écorce. — (Louis Hémon, Maria Chapdelaine, J.-A. LeFebvre, Montréal, 1916)
    • J’arrachai de moi la bête qui ne cherchait plus qu’à s’agriffer. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 80)
    • Face aux tourmentes, aux vents d’Ouest venus du large, soutenue par les lierres géants qui se sont agriffés à ses millénaires murailles, que leurs trois mètres d’épaisseur ont accueillis et qui la font désormais éternelle, on se la figure un de ses farouches veilleurs des temps passés, gardiens du pays qui les entoure et prête à donner l’alarme si quelque entreprise mauvaise semble menacer sa paix immémoriale. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 159)
  3. (Pronominal) (Par extension) (Familier) S’attacher avec les mains.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier