FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir heurter

Verbe Modifier

aheurter \a.œʁ.te\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’aheurter)

  1. (Transitif) (Rare) (Vieilli) (Littéraire) Contrecarrer quelqu’un.
  2. (Figuré) Être aheurté à quelqu'un ou quelque chose. Être arrêté par quelqu'un ou quelque chose.
    • Mais, dit-on, il y a des obscurités et sans cela, on ne serait pas aheurté à Jésus-Christ. — (Blaise Pascal, Pensées, Fragment 213 de l'éd. M. Le Guern.)
  3. (Pronominal) (Rare) Se heurter à quelque chose, à un sentiment, une opinion, s'opiniâtrer, s'obstiner.
    • Votre belle-mère voulait vous faire religieuse, et elle était aheurtée à cela. — (Molière)
    • Voilà à quel état d'esprit venait s'aheurter la prédication de Maximilla et de Priscilla. — (Pierre Champagne de Labriolle, La crise montaniste, 1913)
    • Cet admirable livre [Jane Eyre] paraissait terne au goût des éditeurs et il l’est en effet, mais il l’est en raison d’un art qui s’aheurte à la vérité sobre et redoute la « littérature ». — (Julien Green, Charlotte Brontë, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, pages 97-98)
    • S’aheurter à un sentiment, à une opinion.
    • Il s’aheurte à cela contre l’avis de tous ses parents.
    • S’aheurter à faire quelque chose.
    • C’est un homme qui s’aheurte tellement à ce qu’il s’est mis une fois dans la tête, qu’on ne le fait jamais revenir.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

GalloModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

aheurter \Prononciation ?\, 1er groupe (voir la conjugaison) transitif (graphie ABCD)

  1. (Rare) Heurter, choquer (physiquement).
  2. (Rare) (Pronominal) S’entêter.
  3. (Rare) (Pronominal) S’endurcir.
  4. (Rare) (Pronominal) S’obstiner.

RéférencesModifier