Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

 Composé de ai et de las.

Interjection Modifier

ai las

  1. Hélas.
    • Ai las ! tan soavet m’aucis,
      Quan de s’amor me getz semblan,
      Que tornat m’a en tel deves
      que nulh’autra non vuelh vezer.
      — (Cercamon, Quan la douz’aura s’amarzis (transcription par Michel Zink, Les Troubadours - une histoire poétique, 2013, p. 109))
      Hélas, avec quelle douceur elle m’a tué
      Quand elle a eu l’air de m’aimer :
      Elle m’a si bien coupé de tout
      Que je ne veux voir aucune autre. — (Traduction de Luciano Rossi.)
    • Ai las, com mor !
      — Quez as, amis ?
      — Eu suis traïs !
      — Per cal razo ?
      — Car anc jorn mis m’ententio
      En leis que·m fetz lo bel parven.
      — (Guiraut de Borneil, Ai las, com mor !, (transcription de Michel Zink, Les Troubadours - une histoire poétique, 2013, p. 194))

VariantesModifier

CatalanModifier

 

ÉtymologieModifier

 Composé de ai et de las.

Locution interjective Modifier

ai las [ˌajˈlas]

  1. Hélas.