aimable comme une porte de prison

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de aimable, porte et prison.

Locution adjectivale Modifier

Singulier Pluriel
aimable comme une porte de prison
\ɛ.ma.blə kɔ.m‿y.nə pɔʁ.tə də pʁi.zɔ̃\
aimables comme une porte de prison
\ɛ.ma.blə kɔ.m‿y.nə pɔʁ.tə də pʁi.zɔ̃\
aimables comme des portes de prison
\ɛ.ma.blə kɔm de pɔʁ.tə də pʁi.zɔ̃\

aimable comme une porte de prison \ɛ.ma.blə kɔ.m‿y.nə pɔʁ.tə də pʁi.zɔ̃\ ou \ɛ.mabl kɔ.m‿yn pɔʁt də pʁi.zɔ̃\

  1. Très désagréable, fermé, qui a l’abord revêche et les manières rudes.
    • À l’invitation de Pierre-Alain, nous allons boire un pot en terrasse dans un bar près de la gare, où le serveur aimable comme une porte de prison ressemble étrangement à Roberto Benini. — (Régis Bernard, Jean-Paul Closquinet, François Morice, Chronique ordinaire d’un lycée différent, 2007)
    • J'ai entendu dire et aussi vérifié qu'il y a deux sortes de Compiégnois : ceux qui sont très sympathiques, ouverts et chaleureux et ceux qui sont aimables comme une porte de prison.
      Parfois, quand tu rencontres certains Compiégnois, tu te rappelles que la ville était fortifiée au Moyen-âge : ils te dévisagent du haut de leur meurtrière !
      — (Guy Pracher, À la conquête d'Éden: De Jeanne d’Arc à nos jours, une réflexion sur la liberté absolue, Éditions Edilivre, 2014)
    • Ces Anglais, disait-il, sont aimables comme des portes de prison. Ils ont toujours l'air d'aller à un enterrement. — (Gustave Guitton & Gustave le Rouge, La conspiration des milliardaires, Paris : chez A.-L. Guyot, 1900, Les Éditions de Londres, 2016, page 174)

VariantesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Yvelines) : écouter « aimable comme une porte de prison [Prononciation ?] »
  • France (Vosges) : écouter « aimable comme une porte de prison [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier