Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’espagnol alazán, dérivé de l’arabe الحَسَن (elHasan_) al-hasan « le beau ».

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin alezan
\al.zɑ̃\
alezans
\al.zɑ̃\
Féminin alezane
\al.zan\
alezanes
\al.zan\

alezan \al.zɑ̃\

  1. Dont la robe est d'une couleur fauve tirant sur le roux (au sujet de la robe des chevaux). #A76726
    • Eh bien ! imaginez-vous que ce charmant cheval alezan et ce joli petit jockey à casaque rose m’avaient, à la première vue, inspiré une si vive sympathie — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), vol. 1, page 669)
    • Tchitchikov ignorait aussi bien Khvostyriov que la jument alezane. — (Nicolas Gogol ; Les âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • D’autre part, l’alezan n’est à sa place que dans les brancards d’un cabriolet ; c’est une bête encore jeune et orgueilleuse, qui ne mesure pas son effort. Attelé au landau, il tirerait du même pas qui lui est habituel et risquerait de se fatiguer. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 76.)

NotesModifier

Dans les expressions : couleur alezan clair, ou jument alezan doré par exemple, alezan reste invariable. Voir la note sur les accords grammaticaux des noms de couleurs employés comme noms ou adjectifs.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
alezan alezans
\al.zɑ̃\

alezan \al.zɑ̃\ masculin

  1. Couleur fauve tirant sur le roux (au sujet de la robe des chevaux). #A76726
    • Alezan est une couleur de robe de base du cheval dans le domaine de l'hippologie (article alezan sur l’encyclopédie Wikipédia  ).
  2. Cheval à la robe alezane.
    • […] : le grand vizir vient de m'envoyer un joli cheval tout harnaché à l'arabe. C'est un étalon barbe, pas grand, mais bien formé et bien musclé, un alezan étoile de blanc au front, dont la robe dorée, la queue et la crinière blondes, longues et fournies, reluisent au soleil. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 112)
    • Près de la grille, un alezan tout sellé, qu'un vieux serviteur tient en bride. — (Michel Zévaco, Le Capitan, ch. I, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier