Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Participe présent de aller.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin allant
\a.lɑ̃\

allants
\a.lɑ̃\
Féminin allante
\a.lɑ̃t\
allantes
\a.lɑ̃t\

allant \a.lɑ̃\

  1. Qui aime à aller et venir ; qui montre de l’activité.
    • Au temps de ma jeunesse allante et vagabonde,
      J’ai goûté l’hydromel avecque Kunégonde,
      Et le vin de groseille et des ersatz aussi…
      — (Albert Truphémus, Poème aux nobles vins d’Algérie, paru dans La Parenthèse n°36 de mai 1934)
  2. (Équitation) En parlant d'un cheval dans une course, impétueux, brillant, qui tire, qui va plus vite que ne le voudrait son cavalier.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
allant allants
\a.lɑ̃\

allant \a.lɑ̃\ masculin

  1. Celui, celle qui va. Note d’usage : S’emploie au masculin pluriel en coordination avec venants.)
    • Pour moi, je l’avoue, je n’aime pas tous ces allants et ces venants étrangers. — (César Malan, Le Véritable Ami des enfants et des jeunes gens, Le Couteau d’argent, Librairie L.-R. Delay, Paris, 1845, page 21)
    • Chaque jour, dès quatre heures de l’après-midi, il faut sérieusement et résolûment [sic] jouer des coudes pour arriver à se faire jour à travers les allants et venants, qui vont par bancs épais comme les harengs dans le détroit de la Manche. — (Alfred Delvau, Les Plaisirs de Paris, Promenades dans Paris, Les Passages, Achille Faure libraire-éditeur, Paris, 1867, page 53)
  2. (Familier) Initiative, entrain.
    • Et les mecs de l’État-Major, quels beaux soldats ! Pas chiffonnés, et de l’allant ! — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 37.)
    • La veille, il n’avait pas son allure coutumière, ni son allant habituel. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958, p. 132)
    • Les Français qui étaient sortis de l’Argonne, avaient occupé la colline de Valmy d’où ils canonnèrent les Prussiens. Brunswick dut livrer contre eux une bataille à front renversé ; il fut surpris par l’allant des Français et la vigueur de leur canonnade. — (Guy Cabourdin, Yves Burnand, Encyclopédie illustrée de la Lorraine : Histoire de la Lorraine, vol. 2, 1992, p. 30)

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
allant allants
\a.lɑ̃\

allant \a.lɑ̃\ masculin

  1. (Vieilli) Variante orthographique de alan.

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe aller
Participe Présent allant
Passé

allant \a.lɑ̃\

  1. Participe présent de aller.
    • Et les salvateurs monteront allant en la montagne de Sion pour juger la montagne d’Esau, et le royaume sera du Seigneur Jehovah. — (Maurice Vernes, ‎Jean Réville, ‎Léon Marillier, Revue de l’histoire des religions, 1967)
    • A moins d’une lieue de Vendœuvres, en allant sur le marais de Bellebouche, au lieu dit « le button aux fades », une famille d’hommes libres, venant de la région d’Erfurt, a été pourvue par notre souverain d’un domaine, en remplacement d’Aquitains qui avaient péri pendant la guerre, il y a cela plus de vingt ans. — (Marc Paillet, Le spectre de la nouvelle lune, éditions 10/18, 1997, chapitre premier, page 20)

PrononciationModifier

RéférencesModifier