aller de soi

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution verbale Modifier

aller de soi \a.le də swa\ (se conjugue → voir la conjugaison de aller)

  1. Être la conséquence logique de ce qui a été dit précédemment, être facilement déductible.
    • Mais si l’on convient que le niveau est un système de scalaires liés à chaque point de cet espace, la suite va de soi : les propriétés du barycentre (ou au moins quelque équivalent) en découlent immédiatement. — (André Vidal, Introduction à une science du réel indéterminé, Presses universitaires de France, 1978, page 142)
    • Dès le principe donc, c’est la négation du cosmos avicennien. Les conséquences vont de soi : la multiplication des êtres célestes et de leurs hiérarchies n’a plus de raison d’être « nécessaire ». — (Henry Corbin, Avicenne et le récit visionnaire, Éditions Verdier, 1999, p. 136)
  2. Être évident.
    • Il va de soi que le même mécanicien et les mêmes chauffeurs ne pourraient faire un service de onze jours. On les remplace donc, […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre V, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Tout le monde médit de moi,
      Sauf les muets, ça va de soi.
      — (Georges Brassens, La Mauvaise Réputation, 1952)
    • Puis il me montra une porte et m'annonça d'un air solennel que, derrière elle, il y avait monsieur Haneda, le président. Il allait de soi qu'il ne fallait pas songer à le rencontrer. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 9)

TraductionsModifier

PrononciationModifier