Étymologie

modifier
(Années 1960) (Adjectif, nom 1) Du grec ancien ἀλλόφωνος, allophônos (« qui parle une autre langue »).
(Nom 2) Dérivé de phone, avec le préfixe allo- ou du même étymon que le précédent.

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
allophone allophones
\a.lɔ.fɔn\

allophone \a.lɔ.fɔn\ masculin et féminin identiques

  1. Qui parle une langue étrangère.
    • Le Mouvement Desjardins passe à « une nouvelle étape » en adoptant une nouvelle plate-forme publicitaire institutionnelle, qui vise à gagner des membres, des employés et des dirigeants de toutes les communautés. Bref, il s’agit d’une offensive qui vise directement les communautés anglophone et allophone du Québec. — (Le Devoir, 8 septembre 2006)
    • Mais une telle allophonie existe bien avec les EANA (élèves allophones nouvellement arrivés) étrangers, et aussi, dans certains territoires ultramarins, avec des élèves de nationalité française. — (blog des Linguistes atterré·e·s, « Notes sur l’ouvrage d’Alain Bentolila, Controverses sur la langue française (2024) », 13 avril 2024)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Nom commun 1

modifier
Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
allophone allophones
\a.lɔ.fɔn\

allophone \a.lɔ.fɔn\ masculin et féminin identiques

  1. (Sociologie) Personne dont la langue d’usage ou maternelle n’est pas une langue officielle du pays où elle vit.
  2. (Canada) (Administration) Locuteur natif d’une langue autre que le français et l’anglais.
    • Selon Statistique Canada, un peu plus de la moitié (51,8 %) des allophones du Québec c’est-à-dire les personnes dont la langue maternelle n’est ni le français ni l’anglais) se déclarent bilingues anglais-français (et donc trilingues), alors que 76,2 % affirment pouvoir soutenir une conversation en français et que 68,2 % d’entre eux ont les mêmes capacités en anglais.
    1. (Québec) (Administration) Locuteur natif d’une langue non autochtone qui n’est pas le français ou l’anglais.
      • La formation est presque exclusivement destinée aux anglophones et aux allophones qui doivent apprendre le français. — (Le Devoir, 14 novembre 2005)

Apparentés étymologiques

modifier

Nom commun 2

modifier
Singulier Pluriel
allophone allophones
\a.lɔ.fɔn\

allophone \a.lɔ.fɔn\ masculin

  1. (Phonologie) Réalisation sonore possible d’un phonème, lorsque la différence de prononciation, dans une langue donnée, ne permet pas de donner un sens différent au mot. En français, le r uvulaire roulé [ʀ] et le r non roulé [ʁ] sont des allophones d’un même phonème \ʁ\.
    • […] la substitution d’un allophone à un autre ne modifie pas le sens du mot. Par exemple en français, père peut diversement se prononcer [pɛr], [pɛʀ] ou [pɛʁ] : les consonnes [r] (roulée alvéolaire), [ʀ] (roulée uvulaire) et [ʁ] (fricative uvulaire) sont phonétiquement des sons différents mais leur différence n’est pas fonctionnellement pertinente : ils sont interprétés comme des variantes de prononciation d’une même unité phonologique, le phonème /r/. — (Allophone (phonologie), Wikipédia)

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier
  • allophone sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du grec ancien ἀλλόφωνος, allophônos (« qui parle une autre langue »).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
allophone
\ˈæl.ə.ˌfoʊn\
ou \ˈæl.ə.ˌfəʊn\
allophones
\ˈæl.ə.ˌfoʊnz\
ou \ˈæl.ə.ˌfəʊnz\

allophone \ˈæl.ə.ˌfoʊn\ (États-Unis), \ˈæl.ə.ˌfəʊn\ (Royaume-Uni)

  1. Allophone, personne qui parle une langue étrangère.
  2. (Phonologie) Allophone. Réalisation sonore possible d’un phonème.

Dérivés

modifier

Voir aussi

modifier
  • allophone sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)