altruisme

Voir aussi : altruïsme

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1830) Mot inventé par Auguste Comte à partir d’autrui d’après le latin alter (« autre »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
altruisme altruismes
\al.tʁɥism\

altruisme \al.tʁɥism\ masculin

  1. Disposition à s’occuper d’autrui, à s’y intéresser.
    • L'altruisme est souvent présenté comme une valeur morale suprême, aussi bien dans les sociétés religieuses que laïques. Pourtant, il n'aurait guère de place dans un monde entièrement régi par la compétition et l'individualisme. Certains s'insurgent même contre le « diktat de l'altruisme », qu'ils perçoivent comme une exigence de sacrifice, et prônent les vertus de l'égoïsme. — (Mathieu Ricard, Plaidoyer pour l'altruisme, NiL, Paris, 2013, page 18)
    • On peut être athée et posséder en premier lieu l'altruisme, qui est une qualité génétiquement inscrite dans l'être humain autant que le désir sexuel. — (Bernard Maris, « Domination », Charlie Hebdo, 7 janvier 2015)
    • L'exemple classique d'altruisme est celui d'une mère qui se sacrifie pour ses petits. — (Cyrille Barrette, La vraie nature de la bête humaine, Éditions Multimonde, 2020, page 57)
  2. Sentiment d’amour instinctif ou réfléchi pour autrui.
    • Produit de la contrainte collective, l’altruisme lui revient sous forme de solidarité sociale. — (Luc Boltanski, L’Amour et la justice comme compétences : trois essais de sociologie de l’action, 1990)

Apparentés étymologiquesModifier

SynonymesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier