Voir aussi : alvéolé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1519) alveolle « petite cavité ». Du latin alveolus, diminutif de alveus (« cavité, loge »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
alvéole alvéoles
\al.ve.ɔl\
 
Des alvéoles pleines de pollen. (définition n°1)

alvéole \al.ve.ɔl\ féminin ou masculin (l’usage hésite)

  1. Petit creux ou cavité plus ou moins fermée.
    • On range les œufs dans un carton formé d’alvéoles.
    • Ces hardis lurons se mettaient à desceller une grosse pierre juste au-dessus de lui. Les dents et les pattes faisaient merveille, et le bloc de granit, glissant soudain hors de son alvéole, tombait sur le chat, ou si près de lui qu’il en sentait le vent. — (Léonce Bourliaguet, Les aventures du petit rat Justin, Société universitaire d’Éditions et de Librairie, 1935, page 7)
    • La terre trembla sous leurs pieds. Toutes les bouteilles vides de la cave se mirent à frémir dans leurs alvéoles, avec de brusques sursauts désordonnés, comme si elles faisaient effort pour sortir de leur logement. — (Robert Merle, Week-end à Zuydcoote, 1949, réédition Le Livre de Poche, page 201)
  2. (En particulier) Cellule de forme hexagonale où les abeilles déposent leurs œufs, leur miel, du pollen.
    • Chaque abeille a son alvéole.
    • Cet amas d’habitations bourgeoises, pressées comme les alvéoles dans la ruche, avait sa beauté. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
  3. (Anatomie) Cavité de l’os maxillaire ou de la mandibule dans laquelle chaque dent est enchâssée.
    • L’alvéole d’une dent.
  4. (Anatomie) Très petite cavité du poumon → voir alvéole pulmonaire.
    • Les bronches se ramifient en une multitude de branches de plus en plus petites, comme celles d’un buisson, jusqu’à devenir invisibles à l’œil nu. Chacune des ramifications les plus fines se termine par une alvéole minuscule qui se remplit d’air lorsque l’animal inspire. Ces alvéoles sont entourées de vaisseaux sanguins très fins. Le sang qui passe autour de ces sacs absorbe l’oxygène de l’air. — (Bill Forse, Christian Meyer et al., Que faire sans vétérinaire ?, Cirad / CTA / Kathala, 2002, page 37)
  5. (Géologie) Petite cavité que l’on observe dans certaines roches.
    • On observe des alvéoles dans certains grès.
  6. (Botanique) Loge formée par les carpelles soudés du pistil de certaines plantes.
  7. (Architecture) Cellule dans un bâtiment.
    • Au-dessus, de chaque côté d’un long corridor, sont rangées, comme les alvéoles d’une ruche d’abeilles, les cellules désertes des moines disparus ; elles sont exactement pareilles les unes aux autres, et toutes crépies à la chaux. Cette blancheur diminue beaucoup l’impression poétique en empêchant les terreurs et les chimères de se blottir dans les coins obscurs. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Ce grand bâtiment de style néo-classique imitait le Panthéon de Rome mais se trouvait rétréci sur toute sa circonférence intérieure par des alvéoles dont chacun prenait jour par une grande fenêtre et n’avait pour tout meuble qu’une table et deux fauteuils. — (Julien Green, « Moïra », 1950, réédition Le Livre de Poche, page 52)

NotesModifier

Les avis concernant le genre sont variés. La neuvième édition du dictionnaire de l’Académie donne uniquement le genre masculin[1]. Le TLFi également ne le donne que masculin, tout en remarquant qu’il est considéré comme féminin par certains dictionnaires « et par de nombreux auteurs »[2]. Le Robert historique le donne comme « masculin (académique) ou féminin (critiqué) ». Le Petit Robert et le Petit Larousse[3] le donnent comme masculin ou féminin. Enfin le Lexis le donne comme féminin et "autrefois masculin".

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • alvéole sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier