Voir aussi : ambre-gris

Étymologie

modifier
(Date à préciser) Composé de ambre et de gris, en référence à la couleur dominante de la matière, par opposition à l’ambre jaune.

Locution nominale

modifier
Singulier Pluriel
ambre gris ambres gris
\ɑ̃.bʁə ɡʁi\
 
De l’ambre gris dans un bol.

ambre gris \ɑ̃.bʁə ɡʁi\ masculin

  1. (Cosmétologie) Concrétion qui se forme à l’intérieur des intestins du cachalot et qui a la consistance de la cire et une couleur cendrée, parsemée de taches jaunes et noirâtres et qui est utilisé en parfumerie.
    • L’ambre gris naturel, qui coûte cher, peut aussi être obtenu par un mélange d'essence de sauge et d’ambrette artificielle. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie., 1924, page 146)
    • Commande-moi de te chanter, car je voudrais nourrir de mélodie tes oreilles, qui sont plus belles que la plus belle fleur de lis, plus douces et plus précieuses que le parfum de l’ambre gris. — (Oscar Wilde, Canzonette)
    • Partie constituante de l’ambre gris, d’où on l’extrait par l’alcool bouillant. Par refroidissement il se dépose des cristaux qui, après purification, constituent l’ambréine. Certains ambres gris en renferment jusqu’à 85 %. — (Adolphe Wurtz, Dictionnaire de chimie pure et appliquée, 1874, page 183)

Variantes orthographiques

modifier

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier

Références

modifier