Ouvrir le menu principal

anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Invention de Georges Colomb, dit Christophe, composée de aném- (présence d’une voile), électro- (présence d’un moteur électrique), recul- (propulsé entre autres par le recul d’un fusil), pédali- (présence de pédales) coupevent- (présence d’un heaume pointu), ombroso- (présence d’un parasol), paraclou- (présence d’un balai devant la roue avant) et cycle (c’est essentiellement un vélo).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycles
\a.ne.me.lɛk.tʁo.ʁə.kyl.pe.da.li.kup.vɑ̃.tɔ̃.bʁo.zo.pa.ʁa.klu.sikl\

anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle \a.ne.me.lɛk.tʁo.ʁə.kyl.pe.da.li.kup.vɑ̃.tɔ̃.bʁo.zo.pa.ʁa.klu.sikl\ masculin

  1. Invention imaginaire dont Georges Colomb, dit Christophe, attribue la paternité à son héros, Pancrace Eusèbe Zéphyrin Brioché, dit Le savant Cosinus, dans l’une des premières bandes dessinées françaises, L’idée fixe du savant Cosinus.
    • Mais où le petit bourgeois borné réussissait contre son gré, le savant qui prépare minutieusement ses voyages (il invente même l’anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle utilisant tous les moyens de propulsion connus et même inconnus, comme le moteur à réaction) ne parviendra jamais à franchir des portes de Paris. — (François Caradec, Histoire de la littérature enfantine en France, Editions Albin Michel, 1977, p. 198)
    • Comment aurais-je su ce matin-là, en me levant de ma natte dans notre concession clanique, qu'une espèce de savant Cosinus blanc, vêtue comme une bonne femme d'une inattendue robe blanche et juché sur une antédiluvienne machine, une espèce de vélocipède, un authentique anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucylce, comment aurais-je donc pu deviner que ce drôle d'étranger allait modifier le cours de ma vie et m'empêcher de grandir paisiblement dans l'ère préhistorique où continuait à ronronner mon village en toute béatitude, […]. — (Gaston Kelman, Monsieur Vendredi en Cornouaille, Editions Michel Lafon, 2013, chap. 1)
    • Dieu seul sait si, comme le savant Cosinus, il n’inventa pas, au cours de sa retraite haut-patatoise, quelque moyen de locomotion de même farine que l’anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle. — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, page 39)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier