ange gardien

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de ange et de gardien.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
ange gardien anges gardiens
\ɑ̃ʒ ɡaʁ.djɛ̃\
 
Ange gardien, par Pietro da Cortona, 1656.

ange gardien masculin

  1. (Religion) Esprit que Dieu attache aux humains pour veiller sur eux et les protéger du mal.
    • Cet ange ne nous doit pas quitter, avant d’avoir paru avec nous au tribunal de Jésus-Christ, pour lui rendre compte de tout ce que nous aurons fait pendant notre vie. — (Jean-Marie Vianney)
    • L’esprit troublé par le délire, je croyais qu’elle était mon ange gardien, et je lui parlais comme j’aurais parlé à un ange, en lui disant mes espérances et mes désirs. C’est depuis ce moment que je me suis habitué à la considérer, malgré moi, comme un être idéal, entouré d’une sorte d’auréole, que j’étais tout surpris de voir vivre de notre vie quand je m’attendais au contraire à la voir s’envoler avec de grandes ailes blanches. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Pour quelques minutes de méditation, Telcide tourne sa chaise vers l’ange gardien de plâtre coloré, qui, sur la cheminée, au milieu de deux candélabres de marbre noir à bougies vertes, dresse son index rose. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 20)
    • On rappelle sans cesse aux enfants l’existence de l’Ange Gardien qui veille sur leur sommeil, déplore leurs incartades et pleure si par hasard les petits garçons « se touchent », mais il en va de cette grande forme de lumière et de blancheur comme des dents de lait, des bavettes, et des tabliers d’écolier : il n’en est plus question pour l’adulte que ne préoccupe guère, près de lui, cette présence silencieuse de plus pur que soi. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, pages 127-128)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier